Afrique Centrale: La réforme institutionnelle au cœur du sommet des chefs d'Etat

Le président en exercice de la Communauté économique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC), Ali Bongo Ondimba, a convoqué, le 30 juillet, la 17e session ordinaire de la conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEEAC consacrée à la réforme institutionnelle de l'organisation sous-régionale.

Au cours de leurs travaux, les chefs d'Etat vont examiner et valider le rapport des travaux des ministres et procéder à la désignation des nouveaux responsables de la commission, notamment le président, le vice-président et les cinq commissaires.

Le sommet a été précédé d'une réunion de la commission consultative et d'un conseil des ministres des Etats membres.

La réforme institutionnelle de la CEEAC a été ordonnée par la conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEEAC, réunis à N'Djamena, en 2015. La conférence avait approuvé la proposition faite par le secrétariat général « d'initier une réforme profonde de la CEEAC ». A cette occasion, les chefs d'Etat avaient alors décidé de confier le pilotage du dossier à leur pair, le président Ali Bongo Ondimba.

L'objectif fondamental poursuivi par la réforme est d'améliorer l'efficacité et l'efficience de la CEEAC dans le but de réaliser un saut qualitatif majeur dans la gouvernance de l'organisation, en vue d'en faire une Communauté économique régionale viable et forte, dotée d'un exécutif à l'architecture rénovée.

La réforme vise aussi à contribuer à accélérer le processus de la rationalisation des Communautés économiques régionales en Afrique centrale, notamment la CEEAC, la Cémac et la Cirgl, en lien avec la volonté des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEEAC, matérialisée par le lancement du processus de rationalisation.

Il s'agit pour les initiateurs, d'intégrer dans un cadre juridique et institutionnel unique et harmonisé toutes les composantes du processus de l'intégration régionale au sein de la CEEAC, à savoir l'intégration économique et commerciale, politique, stabilité sociale, paix et sécurité.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.