Cameroun: Les Elites politiques du RDPC de Bamendjou désavoués par la jeunesse Bamendjou

28 Juillet 2020

Le 18 juillet 2020, une rencontre du Cadre Citoyen de Concertation dénommé C3, a eu lieu à la chefferie de Bamendjou autour de sa Majesté Jean Rameau Sokoudjou, entre plusieurs leaders politiques et de la société civile, au sujet du devenir du Cameroun.

Après ladite rencontre, Yanpem Ousmanou, le préfet des Hauts-plateaux a adressé une mise au point à Sa majesté Sokoudjou Jean Rameau Philippe. Dans cette mise au point du préfet, ce dernier reproche à l'influent chef traditionnel d'avoir organisé dans sa chefferie une manifestation sans obtenir l'accord préalable de l'administration.

Après la mise en garde de cet administrateur s'en est suivie une déferlante d'attaques contre lui.

Le 24 juillet dernier, les élites extérieures et intérieures du village Bamendjou ont adressé au président de la République, président national du RDPC une motion de soutien et de déférence. Pour ces élites de l'Arrondissement de Bamendjou qui ne sont autres, que des militants du RDPC de la section Hauts Plateaux Nord, département des Hauts Plateaux, région de l'Ouest, "Bamendjou reste et demeure un bastion du RDPC (Parti au pouvoir au cameroun, Ndlr), ses populations ont toujours apporté leur contribution aux succès électoraux du RDPC". Une manière de releguer au second rang la rencontre du Cadre Citoyen de Concertation du 18 juillet 2020 tenue dans les locaux de la chefferie supérieure de Bamendjou.

Dans un communiqué datant de ce 28 juillet et parvenu à la rédaction de camer.be, la jeunesse Bamendjou, condamne cette "prétendue" élite qui dans sa récente motion de soutien à Paul Biya, vise plutôt à ternir le message fort porté par la jeunesse Bamendjou.

L'intégralité de leur communiqué

*Déclaration de la jeunesse Bamendjou suite à la dernière actualité au village Bamendjou.*

En date du 26 Juillet 2020, suite à la mise en Garde du Préfet des Hauts Plateaux à l'endroit de l'autorité traditionnelle SM SOUKOUDJOU, FO'O des Bamendjou, nous, jeunesse Bamendjou, avons perçu en cet acte une attitude antirepublicaine de la part dudit préfet et par delà, une provocation à l'endroit de la communauté Bamendjou toute entière.

Au soir de la journée du 26 juillet, une motion de soutien est éviscérée des entrailles d'une prétendue Élite Bamendjou visant à ternir le message fort porté par la jeunesse Bamendjou.

Nous jeunes, après concertation à Bamendjou, dans les villes du Cameroun et par vidéoconférence dans la diaspora, tenons à rappeler que ladite élite chante les louanges d'une évangile dont les sermons sont bien connus.

Une élite bourgeoise et petite bourgeoise parfaitement au fait de la situation économique et sociale désuète et pitoyable de la sphère de Bamendjou, où aucun d'entre eux, en fonds propres n'a su relever le moindre pôle. Il s'agit en fait d'une clique qui bénéficie individuellement des atouts du système pour construire quelques châteaux et briller individuellement, laissant l'arrondissement de Bamendjou dans la disette infrastructurelles depuis des années et qui, face la situation ambiante, prise de panique par la vague ravageuse de la conscience des citoyens Camerounais, et apeurée par l'option d'une disparition éventuelle de leurs avantages, la messe de soumission est dite.

Soudainement, on oublie que Bamendjou depuis des lustres manque de tout, en termes d'infrastructures et d'opportunités sociales sérieuses et pompeusement on laisse croire que c'est parce que le pays traverse des turbulences de toute part qu'on lui renforce son attachement en attendant la fin pour espérer que les réalisations initiées se poursuivent. Comme chant de dévotion, il n'y a pas mieux.

Vous êtes habitué à faire des morceaux de goudron à l'entrée de vos domiciles, à faire des forages d'eau dans vos petites maisons à défaut d'avoir l'eau pour toute la population, à aligner les voitures durant les deuils... Voilà votre bilan, le bilan des élites Bamendjou que vous dites être.

combien de jeunes avez-vous soutenu dans ce village ? Vous êtes élites de qui? De quoi? Pour avoir faire quoi où? A qui? Quand? Pouvez vous présenter un bilan palpable de vos actions faites sur fonds propres ? Pouvez vous citer des jeunes dont vous avez participé à la construction de leur carrière ?

Combien de jeunes ont été orientés par vous dans les affaires ou dans un travail digne ? Avez-vous un jour été soucieux de l'avenir socioéconomique des jeunes de ce village ? Pensez vous que l'élite est celle qui a une voiture et un compte bancaire et qui chante les louanges d'un parti politique pour avoir des faveurs fiscales et des marchés ?

Nous, jeunesse Bamendjou connaissons qui sont nos Élites.

Cette même élite, oubliant le principe de l'impartialité, a rappelé dans sa lettre que Bamendjou est un bastion du parti au pouvoir, on ne sait pas comment dans un village aussi sous-développé, les gens peuvent se vanter de l'avoir offert à un prétendu parti politique.Mais il s'agit d'un acte de trop qui ne remet pas en cause la détermination de la jeunesse Bamendjou à inviter le Préfet des hauts plateaux à respecter nos institutions républicaines et a prendre en compte l'article 30 du texte de loi qui statue sur les chefferies traditionnelles, et à avoir une attitude impartiale dans leur gestion.

Dans le même cadre, nous considérons cette motion de soutien comme un non événement et qui n'a pour but que de permettre aux RDPCistes du coin, élites sapeurs pompiers, de dire leur soutien à leur ami politique. Nous considérons le Préfet des hauts plateaux comme un serviteur de la République et exigeons qu'en tant que tel, il officie dans les normes et non suivant son parti pris politique.

Nous réaffirmons notre attachement aux valeurs de paix, d'unité, de démocratie, de fdéveloppement et ne saurons admettre qu'elles restent lettre morte dans notre circonscription, davantage parce qu'un zèle administratif et élitiste vient à corrompre la version par des sermons biblique de soutien. Nous n'acceptons pas l'acte dudit Préfet et invitons cette élite qui parle sans mandat au nom des bamendjou, à se savoir déchue de toute considération de la part de cette jeunesse. Car l'heure est à l'attachement et à la solidarité derrière notre chef qui jusqu'ici n'a posé aucun acte anti-républicain.On ne peut pas mettre en garde un chef traditionnel pour avoir reçu dans son palais les citoyens qui venaient demander conseil.

Il faut que les choses soient claires. Lesdites élites ont par leur sermons bibliques de soutien, désavoué subtilement leur chef traditionnel au profit de leur parti politique. Ils ont ainsi déclaré à l'univers qu'ils ne reconnaissent pas leur chef traditionnel et l'histoire a pris acte.Cela est d'autant plus grave que pour assoir davantage leur égoïsme, ils en viennent à sacrifier leurs valeurs traditionnelles. Nous refusons de suivre pareille initiative et considérons cet acte comme une défense du gâteau personnel a tout prix.La jeunesse bamendjou réitère ici son attachement et sa dévotion inébranlables à son FOO, sa Majesté Tchendjou II Sokoudjou, un homme épris de paix, de justice qui sans cesse se bat pour l'intérêt général, et au respect des valeurs de la république, mais refuse toute instrumentalisation et toute manipulation venant de qui que ce soit.

On signé cette lettre les fils et filles Bamendjou du pays et de la diaspora dont les noms suivent.- Eric Michel TAKAM - CHENDJOU Dieudonné - Takam jean-pierre - Malla Takam Stéphanie - Roger Ernest Fokam - Michel Chebdjou Kengne - Sokamte Fotsing Justin Arol - Arnaud Tcheutchoua - Jirest Fotsing -Magakou Ngatsing Aimée -Hibrahim Sonoudjou - Jean Bernard Tcheutchoua Talla - Chendjou pierre Justin- Sadeuh marcel- Mache Mbogne Jeanne - Talla jean jules - Taméssé Gabiel Robinson - Kouekam Takam Mélanie - Ngankam Mirice Laure - Tetcha Ngaka Franky Cabrel - Dassi Maurice - Sigano Alex Le Grand - Signé Michael - Sokamte Brice Donald - Takoutsing Arol- Kamguan Jean Marie - Tagah Sebastien - Malla Soh Stéphanie - Kamté Soh Pierre - Mekouonchou junior Borist - Chelo Ngakou Prince - Noussi Eric- Sofokou Gabiel - Kuegne Pierre Marie - Tchuchamo Gaston - Koukam Soh Augustin - Tatsing Raymond - Fogan Elie - Soh Fowe Calvin - Makam Tcheutchoua flore - Kengne Rosinse- Ngagoum Pierre Roger - Chebdjou Kekam Ebénézerd - Fokou Fokam Émilien - Mbah Soh Cyrille - Mouafo Julien - Fotsing Nzodjou - Nzogan Fokou Barthélemy - Chinda Guy Bertran- Teken kengne marcel - Takam Pierre - Mefilo Talla Célestine - Takou Gislain Ernet - Mukam Charles Elie - Kougoum Pierre - Ngogne Mitterrand - Takou Anatole - Sokamte Dassi Sylvestre - Tamekoun André - Fossi William - Nzodjou Kougoum Pierre - Fomessen Toukam Marcel

*Bamendjou le 28 juillet 2020.*

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.