Centrafrique: Le Conseil de sécurité renouvelle mais assouplit l'embargo sur les armes

Un Casque bleu de l'ONU avec des armes collectées

Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté ce mardi 28 juillet à l'unanimité le renouvellement de l'embargo sur les armes qui a été instauré dans le pays en décembre 2013 après l'éclatement d'une crise militaro-politique. Un embargo renouvelé mais allégé. C'est la troisième fois consécutive que l'embargo sur les armes en Centrafrique est assoupli. Et cette fois, la décision a été votée à l'unanimité.

La France, rédactrice de la résolution, se dit satisfaite de l'unité démontrée par le Conseil de sécurité. En janvier, lors du vote du renouvellement, la Russie avait proposé quelques jours avant un contreprojet obligeant la France à revoir sa copie. Un compromis avait finalement été trouvé avec l'autorisation de l'importation de calibres 14.5 ainsi que de véhicules blindés armés. La résolution avait été finalement votée avec 2 abstentions.

L'embargo est reconduit cette fois-ci pour un an. Le Conseil de sécurité n'a pas souhaité rediscuter la question de l'embargo dans 6 mois alors que les élections en Centrafrique doivent se tenir fin décembre. Dans sa résolution, le Conseil de sécurité rappelle la nécessité pour les pays fournisseurs de notifier le Comité de sanction 20 jours avant les livraisons. Dans leur dernier rapport, les experts notaient les manquements à cette exigence.

Le Conseil de sécurité a rappelé être à l'écoute des autorités centrafricaines en ce qui concerne « leurs préoccupations légitimes ». Le pays poursuit ses efforts de reconstruction de son armée régulière et de redéploiement de ses troupes dans les régions. Les autorités centrafricaines, elles, n'ont de cesse de plaider pour la levée totale de l'embargo.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.