Togo: Combien d'enfants victimes de violences à cause de Covid-19 ?

Une évidence depuis la survenue de la maladie au covid19 dans le monde est la violence exercée sur des enfants dans les ménages, par exemple en raison des difficultés financières à joindre les deux bouts. Et pourtant, l'enfant n'en est pour rien ! Quelle est la situation au Togo qui vit également comme les autres pays les affres du covid19 ? Le sujet préoccupe les défenseurs de la cause de l'enfant dont l'ONG Compassion International Togo et ses partenaires.

En differé, ces acteurs ont marqué la semaine dernière la journée Internationale de l'Enfant Africain qui est normalement célébrée le 16 juin. Une rencontre d'échanges a été organisée par le cluster Haho des Centres de Développement des Enfants et Jeunes (CDEJ), partenaire de l'ONG Compassion International Togo.

La rencontre a vu la participation des différentes autorités de la préfecture, les pasteurs des églises partenaires, les présidents des CPC, les animateurs des CDE et quelques responsables des organisations œuvrant dans la protection et défense des droits des enfants.

"Le but de cette rencontre avec ses acteurs est de pouvoir faire le point des cas de violences et d'autres impacts sur les enfants que la pandémie de la Covid-19 pourrait occasionner et contribuer à la réduction de ces violences", a expliqué Larba LALFANTE, responsable à l'organisation de cette rencontre et Coordinateur au CDEJ La Victoire TG0282 de Kpegadje.

Et justement, pannelistes et participants ont débattu autour du thème "Covid-19, la problématique des violences conjugales et leurs conséquences sur les enfants".

Les différentes interventions ont permis aux acteurs d'avoir une idée sur les causes de ces violences dont sont victimes les enfants, la plupart du temps injustement.

"Des facteurs culturels, religieux et la pauvreté ajoutés aux répercussions de la crise sanitaire sur les parents, sont à la base des maltraitances faites aux enfants" a souligné de son côté Dr Jacques TOKO, Spécialiste en Protection de l'Enfance à Compassion International Togo.

Les travaux ont pris fin avec un plaidoyer des CDEJ. La doléance invite notamment les autorités de la Préfecture et les organisations de protection de l'enfant à "choisir une autre date en dehors du 16 juin pour discuter amplement des sujets qui freinent le plein épanouissement des enfants".

Notons que les CDEJ sont logés dans les enceintes des églises évangéliques. Depuis leur mise en place le 13 mai 2017 à ce jour dans la Préfecture de Haho, les Centres de Développement des Enfants (CDEJ) et Jeunes ont enrôlenrôlée plus de 5060 enfants vulnérables des deux sexes issus des familles pauvres sans distinction.

Les CDEJs font également la prise en charge de plus de 144 unités mères et enfants dans le cadre du programme survie depuis le 1er Février 2019.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.