Afrique du Nord: Crise en Libye - La diplomatie marocaine à pied d'œuvre

En recevant en début de cette semaine deux responsables libyens de haut niveau appartenant chacun à un camp opposé dans la crise libyenne, Rabat s'active diplomatiquement, elle aussi, à la recherche, d'une solution politique à cette crise qui s'éternise en Libye.

A l'heure où une panoplie d'initiatives est proposée par plusieurs pays voisins de la Libye, le Royaume s'emploie à se faire une place en essayant de relancer l'accord politique inter-libyen de Skhirat signé en 2015 et qui n'a jamais pu être appliqué. Cet accord semble d'ailleurs aujourd'hui largement dépassé par les événements. Le Maroc se prépare-t-il à organiser un Skhirat bis ?

En organisant de multiples rencontres avec d'un côté Khled al-Michri, le président du Haut conseil libyen de l'Etat et de l'autre, Aguila Saleh, le président du Parlement, Rabat qui se dit se tenir à distance égale des deux parties en lutte cherche à se repositionner dans le dossier libyen.

Concurrencée par Alger qui, en coordination avec la Tunisie, prépare son initiative pour la Libye, mais aussi par l'Egypte qui a déjà lancée la sienne, sans jamais mentionner l'accord de Skhirat qui devait être la référence pour toute solution en Libye, Rabat se devait d'agir quitte à réviser les points de cet accord.

En avril dernier, le maréchal Khalifa Haftar a annoncé sa sortie de cet accord. Aguila Saleh, considère lui, que « certains points de l'accord ont besoin d'amendements » et que c'est sa non mise en œuvre qui a entrainé, selon lui, d'autres initiatives qui « ne s'opposent pas à Skhirat mais qui le complètent ».

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.