Kenya: Les rêves de Nabwire pour le football féminin kényan

Harambee Starlets players display the new playing kits for all the country's national teams. Football Kenya Federation has signed a Sh75 million partnership with Singapore-based sports apparel company Mafro Sports.

La légende kényane Doreen Nabwire rêve de voir les Harambee Starlets, l'équipe nationale féminine du Kenya, disputer la Coupe du Monde Féminine de la FIFA et participer régulièrement à la Coupe d'Afrique des Nations Féminine.

Nabwire, qui occupe actuellement le poste de Directeur Adjoint des Compétitions de la Fédération kényane de football (FKF), estime que le Kenya a montré au monde qu'il avait ce qu'il fallait pour concourir au sommet, en particulier après la course aux éliminatoires africaines pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Les Starlets ont atteint l'avant-dernier tour des éliminatoires continentaux avant de s'incliner face à la Zambie 3-2 sur l'ensemble des deux rencontres.

«Le football féminin a connu de grandes avancées au Kenya au cours des quatre dernières années. Bien que nous ayons un long chemin à parcourir, je pense que nous avons fait d'énormes progrès », raconte Nabwire.

Elle ajoute: « Nous nous sommes qualifiées pour la Coupe d'Afrique des Nations Féminine pour la première fois en 2016 et avons raté de peu la qualification en 2018.

Cette année, nous nous sommes hissées jusqu'à l'avant-dernier tour des éliminatoires pour les Jeux Olympiques et nous avons aussi remporté la CECAFA Cup pour la première fois.

« Je crois que nous allons bientôt disputer la Coupe du Monde Féminine de la FIFA.»

Cependant, Nabwire pense que pour que le Kenya réalise ce rêve, il doit s'assurer de consolider sa place parmi les équipes les mieux classées du continent.

« Si nous pouvons constamment jouer au haut niveau et rivaliser avec certaines des meilleures équipes, nous mûrirons en équipe», a-t-elle noté.

L'instructrice CAF et FIFA, également entraîneure qualifiée, a été la première femme kényane à jouer au football professionnel à l'extérieur du pays, avec notamment une énorme carrière de joueuse pour le Werder Brême en Allemagne.

Lors de sa première saison en Allemagne, Nabwire a remporté le Soulier d'Or du haut de ses 13 buts marqués et a été finaliste au titre de joueuse de l'année au sein de la ligue.

Son succès en Allemagne lui a permis de décrocher un autre contrat aux Pays-Bas, rejoignant le FC Zwolle avant de retourner finalement en Allemagne au sein du FC Koln.

À Cologne, elle a subi une blessure au genou qui a mis fin à sa carrière, la forçant à rester longtemps absente. Elle a décidé de rentrer au bercail.

À son retour, elle a choisi de continuer à s'investir dans le football et après deux saisons à jouer dans la ligue locale, elle est entrée dans le management et a gravi les échelons pour actuellement suppléer au Département des Ligues et Compétitions de la FKF.

Elle supervise les ligues féminines ainsi que la ligue masculine de deuxième division.

Même si elle rêve de voir le Kenya jouer au plus haut niveau du football féminin dans le monde, Nabwire est consciente du fait que les ligues locales doivent être suffisamment compétitives, un niveau qui peut être atteint par l'arrivée à bord de plus de sponsors et partenaires.

«Nous avons commencé par remodeler la Premier League en 2016 et en 2017, nous avons entamé la deuxième division. Les progrès jusqu'à présent sont énormes, mais nous pouvons encore faire mieux.

Nous avons été obligés de revenir aux ligues zonales en raison du manque de fonds, mais si nous pouvons obtenir plus de sponsors, nous pouvons faire de la ligue l'une des meilleures d'Afrique », affirme-t-elle.

Alors qu'elle s'emploie pour s'assurer que le niveau du football féminin continue de progresser, Nabwire utilise également son temps libre pour entraîner de temps en temps des écoles et des équipes communautaires, et pour discuter motivation et développement personnel avec les jeunes afin de les aider à suivre le chemin qui l'a conduite au sommet.

Plus de: CAF

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.