Congo-Kinshasa: Halte aux cybercriminels - Mabi Mulumba dément une analyse économique circulant en son nom

La cybercriminalité bat son plein de nos jours, et se revêt d'une nature pluri-faciale. Le Professeur Evariste Mabi Mulumba, économiste et politique de renom en RDC, vient d'en être victime. Une analyse économique sur le cours d'évolution de la monnaie nationale, le Franc Congolais, depuis 1997 à nos jours, circule depuis quelques jours, et la paternité de celle-ci lui est abusivement attribuée. Se confiant à la Presse, le Professeur dément farouchement la paternité de cette analyse rattachée à son nom, et annonce pouvoir entamer des actions judiciaires contre l'auteur de ces méfaits en vue d'obtenir justice sur le sujet.

Mabi Mulumba notifie avoir réagi sur la toile, dès les premières apparitions de cette pseudo-analyse sur le réseau social WhatsApp.

Malheureusement, compte tenu de la vitesse de circulation de données sur les médias sociaux, le document aura eu suffisamment de temps pour faire tâche d'huile.

Cette fausse analyse peignait, de manière superficielle, la dépréciation du Franc congolais depuis 1997, sous Laurent Désiré Kabila, en passant par le régime de Joseph Kabila, pour chuter sur l'état de la situation actuelle sous Félix Antoine Tshisekedi.

Et pour estamper son raisonnement de crédit, l'auteur de cette manœuvre aurait délibérément opté de faire porter le chapeau au Professeur Mabi qui, du reste, révèle être parvenu à dénicher le fauteur.

La cybercriminalité, un fléau dont les élans devraient être anéantis en RDC.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.