Afrique du Nord: L'Initiative marocaine d'autonomie est la seule et unique solution au différend régional sur le Sahara marocain (personnalités bulgare et hongroise)

Rabat — Le journaliste bulgare Anton Stefanov et le professeur universitaire hongrois Joszef Steier ont souligné la nature ouverte, réaliste, pragmatique, et durable de l'Initiative marocaine d'autonomie, dans le cadre de leur participation au Sahara Debate, une émission citoyenne diffusée sur les réseaux sociaux.

Le journaliste bulgare a en effet estimé dans son analyse que l'Initiative marocaine d'autonomie est la « seule et unique solution » au différend régional sur le Sahara marocain, rappelant que « la communauté internationale l'a qualifiée de sérieuse, de crédible, et de réaliste dans la perspective de réaliser la paix et la sécurité dans la région ».

Pour M. Stefanov, cette Initiative est pleinement conforme au droit international, notamment le principe de l'autodétermination, dans la mesure où il s'agit d'un « arrangement juridico-politique qui préserve l'unité d'un Etat, tout en respectant la diversité de ses composantes ».

Il a rappelé à cet égard que les Nations Unies ont supervisé la conclusion de près de soixante-dix arrangements d'autonomie depuis la fin de la Seconde guerre mondiale.

L'Initiative, pour le journaliste, est une solution durable car elle « ouvre la voie à l'instauration d'un climat de paix, de stabilité, et de coopération dans l'espace nord-africain et sahélo-saharien et à l'intégration de la sous-région du Maghreb ».

C'est ainsi que M. Stefanov s'est félicité de la « dynamique vertueuse » enclenchée par la présentation de l'Initiative marocaine d'autonomie, qui constitue la base de l'élan en cours du processus politique, estimant que « le projet marocain, inspiré des modèles contemporains de résolution des différends territoriaux témoigne de la sincère volonté du Maroc de trouver une solution politique définitive et mutuellement acceptable au différend du Sahara ».

Pour rappel, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a qualifié cette Initiative présentée par le Maroc de « sérieuse » et de « crédible » dans toutes les résolutions qu'il a adoptées depuis 2007.

Pour sa part, le professeur universitaire Joszef Steier a souligné le caractère « réaliste » et pragmatique de l'Initiative marocaine d'autonomie, ajoutant qu'il est plus que temps que l'Algérie joue un rôle à la hauteur de ses responsabilités historiques dans la genèse, l'évolution, et la persistance du différend régional sur le Sahara marocain.

Une solution définitive au différend régional sur le Sahara marocain est essentielle au développement de la région du Maghreb, a martelé M. Steier, en rappelant que l'appui militaire, financier et diplomatique apporté par l'Algérie au « polisario » est incompréhensible au vu de la crise économique qui frappe ce pays.

Sur un autre sujet, M. Steier a estimé que le Maroc est un « moteur » du développement du continent africain, en mettant en exergue la coopération Sud-Sud agissante et solidaire qui sous-tend la politique africaine du Royaume sous la Haute Vision de Sa Majesté le Roi.

Rappelant que le Maroc est l'un des premiers investisseurs africains en Afrique, il a également souligné que le Royaume a toujours veillé à partager son expérience avec les pays africains frères dans les domaines de l'éducation et de la formation, de l'agriculture, du développement durable, et de l'adaptation et la mitigation des changements climatiques.

MM. Steier et Stefanov intervenaient dans le cadre du Sahara Debate, une émission citoyenne diffusée sur les réseaux sociaux, qui se veut une plateforme ouverte et démocratique pour jeter des éclairages sereins et dépassionnés sur la question du Sahara marocain.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.