Burkina Faso: Lutte contre la Covid-19 - Dabilgou prend langue avec les transporteurs

Le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière (MTMUSR), Vincent Dabilgou, a eu une rencontre d'échanges avec l'ensemble des transporteurs routiers du Burkina.

Les discussions ont porté sur les mesures de lutte contre une éventuelle recrudescence de la maladie à coronavirus dans le pays. C'était le mardi 28 juillet 2020 à Ouagadougou dans la salle de conférences de l'Agence nationale de l'aviation civile (ANAC).

Des mesures restrictives avaient été prises pour lutter contre la propagation de la maladie à coronavirus. Au nombre de celles-ci figurent le lavage des mains au savon ou au gel hydro alcoolique, la distanciation sociale et le port du masque.

Avec la levée de certaines mesures gouvernementale, à savoir l'autorisation du transport en commun et la circulation des taxis, un accord avait été signé entre les acteurs du transport et le ministère de tutelle.

La garde commence à être baissée au regard de certaines réalités sur le terrain. En plus de la situation préoccupante dans la sous-région, les autorités et les acteurs du transport veulent prendre le taureau par les cornes.

Cependant, ils veulent montrer leur engagement à toujours assainir les gares et à faire respecter les mesures d'hygiène car il a été rapporté que certains lave-mains n'ont pas d'eau.

Sans tabou, le ministre des Transports, Vincent Dabilgou, a félicité l'ensemble les acteurs pour les efforts consentis dans la lutte contre la contamination communautaire et les cas importés.

Il les a exhortés à redoubler de vigilance et à rappeler aux passagers que le port du masque est obligatoire et de rigueur. « On doit se dire que la maladie ne passera pas par moi », a-t-il soutenu.

A entendre le ministre, compte tenu que le secteur des transports a été aussi durement impacté, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a jugé bon de relancer le secteur économique. A cet effet, il a été affecté un fonds de 100 milliards de F CFA.

Tous les acteurs sont invités à se préparer pour avoir de bons dossiers afin d'en bénéficier. Il a mentionné qu'un comité de gestion a été mis en place par le gouvernement et assure les acteurs que leur dossier sera défendu dans le cadre dudit fonds.

Visiblement satisfait de la rencontre, le président national des syndicats des taximans et des acteurs du transport urbain du Burkina, Adama EmmanuelNacoulma, assure qu'ils vont continuer à travailler et à sensibiliser les passagers et autour d'eux.

« Vu ce qui a été dit, nous reconnaissons que nous sommes accompagnés par les autorités », a-t-il dit. Dans la même veine, le président national du Haut conseil des transporteurs du Burkina Faso, El hadj Adama Ouédraogo, est très satisfait de l'aide qui sera faite avec les 100 milliards malgré la situation sécuritaire.

« J'invite la population à toujours respecter les mesures barrières et je souhaite que la sensibilisation soit faite par des personnes spécialisées dans le domaine. »

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.