Maroc: Saad Dine El Otmani - 50% des objectifs du programme gouvernemental en matière sociale, économique et de défense des droits de l'Homme ont été réalisés

Le taux de réalisation des objectifs du programme gouvernemental en matière sociale, économique et de défense des droits de l'Homme a atteint 50%, a souligné, mardi à Rabat, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, qui présidait la troisième réunion de la Commission interministérielle de suivi de la mise en œuvre du programme gouvernemental.

Cette réunion, consacrée à l'évaluation des réalisations de la troisième année du mandat gouvernemental, a été l'occasion de s'arrêter sur les prochaines étapes de mise en œuvre de ce programme, tout en déterminant l'approche nécessaire pour dépasser les éventuels blocages, indique un communiqué du Département du chef du gouvernement.

La troisième réunion de la Commission interministérielle de suivi de la mise en œuvre du programme gouvernemental s'est tenue sur fond de la situation que traversent le Royaume et le reste du monde, impactée par la pandémie de Covid-19 "qui nécessite une mobilisation globale pour développer les mécanismes de protection sociale et réussir la relance de l'économie nationale", ajoute la même source, notant que cette mobilisation devra également permettre de "poursuivre la mise en œuvre de ce qui reste du programme gouvernemental, en exécution du contrat politique, pierre angulaire de l'engagement du gouvernement à assumer ses responsabilités et ce, en améliorant la performance de l'action publique et des mécanismes de bonne gouvernance".

Le chef du gouvernement, poursuit le communiqué, s'est dit satisfait de "l'avancement considérable" des réalisations, dans la mesure où "50% des mesures prévues par le programme ont été réalisées ou en cours d'achèvement, alors que 29% sont en cours de réalisation.

Il s'agit là, a estimé M. El Otmani, "d'une source d'encouragement et d'inspiration pour les perspectives à venir du reste des engagements du programme gouvernemental, mais aussi pour la poursuite de la réalisation des programmes et chantiers en cours".

Il a également affirmé que le gouvernement est pleinement conscient des attentes et des aspirations des citoyens et de ce que cela implique notamment au niveau des choix économiques et sociaux qui doivent prendre en considération la situation actuelle.

La pandémie a, en effet, révélé l'importance de plusieurs chantiers considérés comme prioritaires dans le programme gouvernemental, notamment l'enseignement, la santé, l'emploi, la sécurité sociale, la digitalisation, a assuré M. El Otmani.

La troisième réunion de la Commission interministérielle de suivi de la mise en œuvre du programme gouvernemental a été également marqué par l'adoption du rapport consolidé des réalisations de la troisième année du mandat gouvernemental et la présentation du bilan des réalisations, en y intégrant les propositions des divers départements gouvernementaux.

Les membres du gouvernement présents à cette réunion ont également discuté des priorités qui vont présider à l'action du gouvernement au cours de l'année prochaine, tout en ayant à l'esprit les conséquences de la pandémie du coronavirus et ce qu'elle implique en termes de choix économiques et sociaux pour la période post-Covid-19.

La Commission interministérielle de suivi de la mise en œuvre du programme gouvernemental, qui regroupe tous les membres du gouvernement, a été créée suite à la circulaire publiée en août 2017, visant l'adoption et le suivi du plan d'exécution du programme gouvernemental, mais aussi la réflexion à des solutions adéquates pour éviter tout ralentissement ou retard dans la réalisation des objectifs fixés.

Pour le chef du gouvernement, la décision d'interdire les déplacements de et vers huit villes était difficile et cruciale

Le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a affirmé, mardi à Rabat, que la décision d'interdire à compter de dimanche soir les déplacements de et vers 8 villes était "difficile, dure et cruciale".

M. El Otmani, qui s'exprimait lors de la troisième réunion de la Commission interministérielle chargée du suivi et de la mise en œuvre du programme gouvernemental, a souligné que, malheureusement, la situation épidémiologique a connu au cours de la dernière semaine une évolution inquiétante, en particulier après que la courbe des contaminations au virus a commencé à augmenter plus rapidement que dans les premiers mois de l'épidémie, avec la hausse du nombre des cas graves et des décès, ajoutant que c'est dans ce contexte qu'il a été décidé d'interdire le déplacement de et vers huit villes du Royaume.

Il a aussi expliqué que cette décision était difficile, étant donné qu'elle devait prendre en considération à la fois la préservation de la santé des habitants des huit villes, mais aussi de la population dans les autres régions du Royaume, et également les conditions sociales et humaines d'un certain nombre de citoyens, outre certaines contraintes économiques. Cette décision a été aussi dure du fait qu'elle affecte de larges couches de la population, de même qu'elle est intervenue d'une manière immédiate après une série de mesures d'allègement, ce qui a amené certains citoyens à se plaindre, a-t-il dit.

La décision, qui a fait l'objet de discussions pendant plusieurs jours, était cruciale pour éviter les lourdes conséquences, a-t-il fait savoir, expliquant que le risque de propagation du virus était élevé pour les familles, les villages et les villes à travers le pays, d'autant plus qu'environ 2,5 millions de citoyens devaient se déplacer durant cette période.

M. El Otmani a souligné, dans ce cadre, que le gouvernement devait assumer sa responsabilité, assurant que l'Exécutif réagirait de la même manière s'il se trouverait dans des situations similaires.

Le chef du gouvernement a également souligné que grâce à la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et à la collaboration de toutes les institutions, secteurs et citoyens, on a pu réaliser des acquis dans la guerre contre le virus (Covid-19), et gérer la situation avec le moins de pertes possibles, rappelant dans ce contexte que des centaines de mesures et des dizaines de décisions ont été prises, dont certaines étaient dures et difficiles mais nécessaires pour limiter la propagation de la pandémie.

Et d'ajouter que les décisions relatives à l'allègement sont prises en fonction de l'évolution de la situation épidémiologique, appelant à tirer les leçons de la gestion de cette situation.

M. El Otmani a aussi affirmé que "le gouvernement et les autorités compétentes sont appelés à plus de communication, d'écoute et d'accompagnement, et que les citoyens sont invités à faire preuve de davantage de vigilance, de patience, d'engagement et de collaboration".

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.