Madagascar: Eau potable - Il y a loin de la coupe aux lèvres !

En pleine épidémie de Covid-19, l'eau potable fait défaut à 57% de la population malgache, soit 6 personnes sur 10 parmi lesquelles 4 consomment de l'eau dans laquelle on trouve des fèces humaines. De même, 80% des écoles ne disposent pas d'infrastructure d'eau potable ni de toilettes décentes.

Or, la disponibilité de l'eau est vitale pour les gestes-barrière en ce temps d'épidémie. La question est remise sur le tapis par les acteurs du secteur eau, assainissement, hygiène (EAH) à l'occasion du 10e anniversaire, le 28 juillet dernier, de la reconnaissance par l'assemblée générale des Nations Unies du droit à l'eau potable et à l'assainissement en tant que droit humain fondamental. Force est de constater que le secteur eau rencontre un sérieux problème à Madagascar.

Raison pour laquelle l'OSCEAH, organisation de la société civile œuvrant dans le secteur EAH a mené la série de plaidoyers devant les parlementaires : le 10 juin 2020 face aux députés et le 2 juillet devant les sénateurs. Le dossier, on s'en doute, est à suivre de près.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.