Sénégal: Tabaski et Covid-19 - Le ministère des Transports terrestres et ses partenaires sensibilisent les voyageurs

29 Juillet 2020

A quelques jours de la Tabaski, les voyageurs prennent d'assaut les gares routières. Le directeur des Transports routiers, Cheikh Oumar Gaye, l'Ageroute et l'organisation « Partners Global » étaient mardi au Terminus Liberté V. Ils ont invité les voyageurs à lutter contre la Covid-19, en respectant les mesures barrières

La fête de la Tabaski est une occasion pour plusieurs personnes de regagner leurs villages d'origine. Les déplacements sont plus nombreux que d'habitude.

Malgré la propagation de la Covid-19, le terminus Dakar Dem Dikk de Liberté V est très fréquenté. Traînant leurs valises ou accompagnés de leurs proches, les voyageurs défilent entre la salle d'attente et les guichets.

C'est le moment choisi par le directeur des transports routiers pour rappeler à tous que cette année est différente des autres, à cause de la pandémie. Debout en face des voyageurs, le visage masqué, Cheikh Oumar Gaye encourage l'application des gestes notamment à l'intérieur des bus. « Le virus est toujours là, il faut vivre avec.

La meilleure manière est de bien mettre le masque. Ainsi vous allez vous protéger et protéger les autres », a conseillé M. Gaye.

Pour lui, le virus ne doit pas passer par les moyens de transport. « C'est en étant exigeant avec vous-mêmes, en respectant les orientations du personnel de santé que vous allez combattre le virus », a-t-il ajouté.

Pour armer les voyageurs, l'Ageroute a distribué 10.000 masques. L'organisation américaine Global partners s'est également impliquée en remettant au ministère des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement, un lot d'équipements constitué de 1 000 litres de gel antiseptique, de 7 500 masques et des affiches de sensibilisation.

C'est une manière d'accompagner l'Etat du Sénégal dans la lutte contre la Covid-19, selon la directrice exécutive Professeur Aidara Ndiaye.

« Il est nécessaire de nous impliquer pour freiner le virus. Pour encourager le respect des mesures barrières, nous mettons à la disposition du ministère de tutelle, un lot d'équipements sanitaires », a déclaré Mme Ndiaye.

Pour Elhadji Abdou Karim Seck du syndicat national des travailleurs du transport routier, tous les acteurs du transport doivent s'engager pour combattre le virus. D'après lui, l'heure n'est pas au relâchement surtout dans les bus.

« C'est une maladie qui est en train de faire des ravages. Avec 10 000 personnes contaminées, le risque est gros.

Il faut encore conscientiser les gens pour qu'ils respectent les gestes barrières surtout à l'intérieur des véhicules. La levée de l'état d'urgence ne signifie pas la fin de la pandémie. C'est aux usagers de se protéger », a indiqué Elhadji Abdou Karim Seck.

A La Une: Coronavirus

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.