Sénégal: Tabaski - A Louga, les moutons ne trouvent pas preneurs

Louga — Le président de la Maison des éleveurs de Louga, Samba Bathièle Sow, a déploré, mercredi, la faible affluence constatée dans les foirails de cette ville, où, à 48 heures de la fête de la Tabaski, les commerçants disent ne rien vendre, pratiquement.

"Au niveau de la région, les moutons sont venus en masse. Tous les points de vente sont bien approvisionnés. Il y en aura suffisamment pour la fête. Le seul problème est le manque d'acheteurs. Pour le moment, nous n'avons presque rien vendu", se lamente-t-il.

Il explique l'absence de rush dans les points de vente par le fait que depuis quelques années, les Sénégalais préfèrent élever eux-mêmes le mouton qu'ils sacrifient le jour de la Tabaski.

"En plus de pratiquer l'élevage à domicile, près de 50% avaient déjà acheté à l'avance leur mouton. Et, [il y a] les autres qui attendent le dernier moment pour venir acheter", a-t-il tenté d'expliquer.

Le président de la Maison des éleveurs de Louga souligne que la région a reçu des moutons venus de partout et assure qu'il n'y aura pas un déficit cette année.

"A ce niveau, nous n'avons pas de souci à nous faire. La seule situation qui pourrait nous créer un problème, est que ceux qui n'ont pas encore acheté leurs moutons, attendent la veille de la fête pour venir le faire en masse", a-t-il déclaré.

Pour le moment, a-t-il poursuivi, les commerçants continuent à prendre leur mal en patience, car ne parvenant pas encore à écouler leurs moutons dans aucun des points de vente de la ville.

"C'est une situation compliquée et si les choses restent ainsi, l'année prochaine nous risquons de venir avec moins de bétail pour ne pas revivre une telle mésaventure", a-t-il prévenu.

"Nous ne pouvons pas dépenser tout notre argent pour faire venir nos troupeaux et retourner chez nous sans rien vendre", s'est-il offusqué.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.