Tunisie: Chute vertigineuse des entrées des touristes - Une crise sans précédent

30 Juillet 2020

Le secteur du tourisme a été frappé de plein fouet par le Covid-19. Confinement général oblige, les frontières maritimes, aériennes et terrestres ont été fermées avant de les rouvrir progressivement même si la pandémie n'a pas été totalement maitrisée.

Plusieurs hôteliers sont confrontés à une crise aiguë et ont trouvé difficilement des fonds -- en puisant dans leurs réserves -- pour payer leurs personnels. Surendettés, certains hôteliers ne sont plus en mesure de contracter de nouveaux crédits pour effectuer, par exemple, les travaux de maintenance et de rénovation qui sont régulièrement prévus avant le début de la haute saison touristique qui constitue l'opportunité annuelle pour augmenter les revenus et renflouer les caisses.

Les chiffres fournis récemment par l'Office national du tourisme tunisien (Ontt) ne prêtent pas à l'optimisme, du moins à court terme. Contribuant à hauteur de 13,8 % au produit intérieur brut (PIB) en 2019, le secteur du tourisme passe par une crise sans précédent du moins au niveau des entrées des touristes puisque du 1er au 10 juillet, le total des arrivées est situé à 1.366.958 visiteurs, soit une baisse de 67% par rapport à la même période de 2019 quand on a enregistré 4.148.142 entrées. Les hôteliers croyaient alors que le secteur du tourisme avait atteint sa vitesse de croisière et ne sera plus sous l'effet des aléas de la conjoncture. Et voilà, contre toute attente, le Covid-19 qui a renversé la vapeur et a démenti les prévisions établies.

Où sont passés les touristes ?

Pourtant, des efforts titanesques ont été déployés par l'administration du tourisme pour attirer les touristes de toutes les nationalités y compris les Chinois pour lesquels un programme promotionnel spécifique a été élaboré. Mais le Covid-19 a faussé la note et obligé les touristes habituels à rester chez eux de peur d'une éventuelle contamination par le coronavirus même si l'Organisation mondiale de la Santé et l'Organisation internationale du tourisme ont affirmé que les restrictions de voyage en Tunisie sont levées suite à la maîtrise de la crise sanitaire due au Covid-19 et il n'y pas de risque en visitant notre pays. Certains touristes ont choisi de faire leur voyage en Europe alors que d'autres ont préféré, tout simplement, rester chez eux et annuler tout déplacement à l'extérieur.

Les hôteliers ont misé aussi sur le tourisme intérieur et maghrébin ainsi que sur les Tunisiens résidant à l'étranger pour combler un tant soit peu le déficit en touristes européens. En effet, en période normale, plusieurs Tunisiens établis hors des frontières nationales viennent passer un séjour dans un hôtel tunisien en compagnie des membres de la famille ou des amis. Ces clients constituent une source d'entrée de devises et contribuent à l'amélioration du chiffre d'affaires des hôteliers notamment ceux qui disposent d'une unité sur les côtes. Or, cette année, les chiffres sont plutôt moroses dans la mesure où l'on a enregistré une baisse à tous les niveaux.

Ainsi, le nombre de Tunisiens résidant à l'étranger ayant visité la Tunisie durant cette période s'élève à 281.105 soit une baisse de 59,1% par rapport à la même période de 2019 où le nombre d'entrées de cette catégorie de touristes a été de l'ordre de 687.320. A ce niveau aussi, plusieurs Tunisiens installés à l'étranger ont annulé leur voyage dans notre pays en attendant un rétablissement de la situation sanitaire, et ce, pour éviter toute contamination par le coronavirus.

Une vision stratégique

Il n'est pas loin le temps où la Tunisie avait accueilli 9 millions de touristes. C'était à la haute saison de 2019 que le département du tourisme avait utilisé les grands moyens pour drainer des milliers de touristes de presque tous les pays du monde. Les actions promotionnelles de la destination Tunisie ont eu des effets positifs sur l'attraction des touristes qui cherchent à profiter d'un produit touristique diversifié incluant les activités sportives, les loisirs, le balnéaire, la culture et l'environnement. Les services all-inclusive sont bien vendus par les tour-opérateurs car ils comprennent un ensemble de services pour le client à un prix relativement abordable.

Les touristes européens effectuent leur réservation ou leur achat de voyage par Internet en contactant les tour-opérateurs qui proposent un ensemble de destinations avec les détails requis comme les prix, la qualité et les équipements disponibles dans les chambres, les activités offertes ainsi que les sites et les circuits touristiques à visiter. A noter que 1.085.853 passagers étrangers sont arrivés en Tunisie depuis le 1er janvier dernier, soit une baisse de 68,6% par rapport à la même période en 2019 quand la Tunisie avait accueilli 3.460,822 touristes. Il faut souligner que les fêtes de fin d'année constituent aussi une occasion pour de nombreux Européens pour voyager afin de fêter le nouvel an dans un hôtel à l'étranger et notre pays est souvent choisi comme destination de prédilection.

Au niveau des nationalités des touristes, il semble que les marchés français, russe, allemand et anglais ont connu une chute vertigineuse par rapport à l'année précédente. C'est ainsi que le marché français a enregistré une baisse de 74% par rapport à la même période 2019. Seuls 109.457 passagers en provenance de France ont visité la Tunisie durant la période allant du 1er janvier au 10 juillet 2020 contre 421.166 au cours de la même période de 2019. Les touristes relevant du marché russe sont passés, quant à eux, de 256.145 à 1.452 passagers. Pourtant, les pays de l'Union européenne ont le meilleur taux de fidélité avec un retour des touristes au même établissement hôtelier. Le département du tourisme qui dispose d'une vision stratégique du secteur à moyen et long terme espère une relance des activités d'autant plus que la Tunisie a rouvert ses frontières aériennes, maritimes et terrestres depuis le 27 juin dernier. Cette relance commence à se faire à petits pas grâce à l'arrivée des touristes et des Tunisiens résidant à l'étranger, sans négliger le marché intérieur et maghrébin.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.