Afrique: La difficile lutte contre le trafic d'enfants

30 Juillet 2020

La traite d'enfants est une des plus graves violations des droits humains dans le monde actuel.

Chaque année, des centaines de milliers d'enfants sont transportés clandestinement au-delà des frontières et vendus comme de simples marchandises.

Leur survie et leur développement sont menacés, et ils sont privés de leurs droits à l'éducation, à la santé, à grandir au sein d'une famille, à la protection contre l'exploitation et les abus.

Les gouvernements d'Afrique de l'Ouest ne parviennent pas à endiguer le trafic.

Plusieurs milliers de jeunes togolais ont été recensés comme étant victimes de trafic, tant dans le pays qu'au Nigeria, en Côte d'Ivoire, au Ghana ou au Bénin.

Il n'existe pas de données précises quant à leur nombre.

Ils sont généralement exploités pour des activités de défrichage, d'ensemencement et de labour ou de travail ménager.

En 2019, 800 enfants ont été accueillis par les centres de réinsertion au Togo.

'Cette situation est révoltante. Le problème est réel et très grave', explique Ayawavi Galley-Agbessi, directrice des Relations internationales au ministère du Travail.

La commission nationale d'accueil et de réinsertion sociale des enfants victimes de traite, qui dépend du ministère, voit tous les jours de nouvelles victimes se présenter à ses bureaux.

Ses membres travaillent à la réinsertion et à la réadaptions à une vie normale des victimes.

Mais cette structure publique manque de moyens pour aller plus loin. Elle en appelle aux pouvoirs publics.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.