Togo: La jeunesse n'est pas le seul critère

30 Juillet 2020

De nombreux jeunes entrepreneurs se plaignent d'être mis à l'écart de la commande publique.

Il n'y a pas d'ostracisme à leur égard, juste une absence de solidité financière de leur entreprise et/ou un manque d'expérience.

C'est ce qu'a indiqué Aftar Touré Morou, le directeur général de l'Autorité de régulation des marchés publics (ARMP).

'Les jeunes sont prioritaires dans la vision du gouvernement, mais pour obtenir un marché, encore faut-il faut respecter certains critères sans quoi, il sera difficile de gagner à un appel d'offre', a-t-il rappelé.

En 2018, le président Faure Gnassingbé avait annoncé qu'un quota de 20% de la commande publique serait réservé aux jeunes entrepreneurs togolais. Un quota désormais porté à plus de 25%.

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.