Congo-Brazzaville: Protéger les clients

L'expansion rapide des services financiers mobiles a sans doute contribué le plus au renforcement de l'inclusion financière dans les marchés émergents actuels, l'Afrique en l'occurrence. En effet, elle a favorisé l'accès du segment sans cesse croissant de la population autrefois non bancarisée à des services financiers moins chers et fiables.

Des produits d'argent mobile innovants comme le Mobile money se sont transformés en des moyens de paiement d'envergure par lesquels transitent des milliards de FCFA chaque année. Malheureusement, les services financiers mobiles sont aussi devenus très vite des relais de la duperie et d'autres activités criminelles.

Alors que sa vitesse, sa portabilité et sa sécurité font du mobile money un service privilégié en Afrique et au Congo particulièrement, ces mêmes qualités font qu'il est un moyen privilégié d'exécution rapide d'artifices et d'escroqueries. Les exemples que nous diffusons dans ce numéro illustrent bien les modes opératoires de ses arnaqueurs qui franchissent parfois les barres de sécurité utilisées par les opérateurs.

Si le caractère ubique des téléphones portables et la mesure dans laquelle de nouveaux utilisateurs moins expérimentés intègrent le marché du mobile money sont un premier risque, une meilleure prévention aux fraudes et une sensibilisation à l'utilisation efficiente des téléphones constituent une solution.

Il y a quelques semaines, à ce sujet d'ailleurs, le régulateur des communications électroniques au Congo sollicitait des médias et des opérateurs plus de sensibilisation aux différentes arnaques qui s'opèrent. Preuve que notre journal joue bien sa partition.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.