Congo-Brazzaville: Unikin - Les professeurs exigent 5000 dollars de salaire avant la reprise des cours

Les professeurs de l'Université de Kinshasa (Unikin), déjà en grève depuis fin août 2019, disent attendre les conclusions de leur prochaine assemblée générale prévue pour le 7 août prochain avant de se prononcer officiellement sur la reprise des enseignements le lundi 3 août.

La situation n'a pas beaucoup évolué à l'Université de Kinshasa malgré le communiqué du gouvernement annonçant la reprise des cours d'ici le lundi 3 août prochain. En termes de préparatifs pour assurer ladite rentrée, rien n'est fait pour l'instant. Tout se passe comme si de rien n'était. Le bâtiment administratif ainsi que les différents décanats facultaires de l'Unikin sont les seuls à être opérationnels. Quand bien même les travaux de réhabilitation des homes ont suffisamment avancé et presque fin prêts pour reloger les étudiants, l'atmosphère sur la colline inspirée n'est pas à une reprise imminente des cours.

Au niveau du corps enseignant, c'est l'expectative. L'Association des professeurs de l'Unikin n'entend pas reprendre les enseignements sans que certains préalables liés à l'améliorations des conditions socioprofessionnelles de ses membres ne soient satisfaits.

Les enseignants de cet établissement universitaire, déjà en grève depuis fin août 2019, ne font pas montre d'empressement pour renouer avec la craie blanche. Ils disent attendre les conclusions de leur prochaine assemblée générale prévue pour le 7 août prochain avant de se prononcer officiellement. En attendant, leurs exigences restent de mise, à savoir que leur salaire soit revu nettement à la hausse en raison de 5000 dollars américains par professeur. Ils en font même un préalable majeur à toute reprise des cours à l'Unikin. D'où la rentrée académique projetée pour le lundi 3 août prochain passe pour hypothétique vu que les préalables posés par les professeurs sont encore loin de trouver un début de solution. Malgré toutes les dispositions académiques prises pour une reprise effective des cours, rien n'est encore acquis. Certains étudiants interrogés à ce sujet redoutent déjà une année blanche vu que, dans plusieurs facultés, l'année académique 2018-2019 n'avait pas encore été achevée au moment où les professeurs ont déclenché leur mouvement de grève perturbant ainsi le cycle académique.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.