Ile Maurice: Arvin Boolell revient sur les deux promoteurs favorisés par Landscope

Le leader de l'opposition, Arvin Boolell, s'est longuement attardé sur sa Private Notice Question (PNQ) axée sur Landscope de mardi dernier lors d'une conférence de presse, ce jeudi 30 juillet.

Arvin Boolell réitère sa demande de rendre public le conseil du State Law Office ainsi que le plan directeur pour le projet Côte-d'Or Smart City, géré par Landscope Mauritius. Il estime que ses questions sont restées sans réponse au Parlement et que le ministre des Finances, Renganaden Padayachy n'a pas confirmé si le plan directeur sera modifié ou pas. «Je ne comprends pas. C'est un plan approuvé par le gouvernement. Est-ce qu'il sera modifié pour favoriser deux promoteurs en particulier ?»

Arvin Boolell dit également penser que si le State Law Office n'avait pas émis ce conseil, les deux lettres d'intention auraient «déjà été émises».

Par ailleurs, il a partagé son inquiétude au sujet de l'allocation des terres dans la région d'Ebene. «Les terres sont allouées dans une opacité terrible. On ne peut continuer d'allouer des terres de façon sélective». Arvin Boolell promet ainsi de continuer à mettre la pression à ce sujet car l'opposition n'y reste pas «insensible». Pour qu'il y ait un vrai changement, dit-il, il faudrait que des directeurs indépendants soient nommés au conseil d'administration de Landscope Mauritius. «Sans cette indépendance, le ministre des Finances ne fera que rubber stamp toutes les décisions du board et il y aura un festival des terres».

Lors de son allocution, le leader de l'opposition a aussi réclamé des informations sur la politique monétaire du gouvernement. Arvin Boolell juge inquiétant le manque de détails entourant notamment l'inflation.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.