Afrique de l'Ouest: Pour s'accaparer de la richesse d'une européenne, il fait le trajet Ghana-Bénin dans un cercueil

A travers une vidéo que l'on peut retrouver sur instagram à l'adresse : https://www.instagram.com/tv/CDKpsvgl660/?igshid=e07bcet281to, ce Ghanéen qui prétend être un fraudeur populairement connu sous le nom de Sakawa raconte comment il avait dû voyager jusqu'au Bénin, dormir dans un cercueil pendant plusieurs jours, tout ceci, dans l'optique d'ensorceler une européenne.

Des dires de ce fraudeur, cette démarche avec pour finalité de s'emparer de la richesse de cette européenne, l'a amené selon ses mots à être de connivence avec de puissants charlatans des pays de l'Afrique de l'Ouest pour tuer la femme innocente par des moyens spirituels, afin qu'elle ne se défende pas après lui avoir dérobé son argent.

Notre monsieur, intervenant dans une émission télévisée sur GhoneTV à Accra, sans vergogne, a d'ailleurs révélé que sa victime trouvera effectivement la mort quelques temps après qu'il soit parvenu à lui soutirer la somme de 2 millions de livres, somme que la dame lui aura transféré elle-même.

Si l'homme est toujours libre et ne craint aucune conséquence de sa forfaiture, il relate qu'il y est passé pa là pour la seule raison qu' « après avoir tenté ses invocations spirituelles habituelles au Nord du Ghana, il a appris qu'il était nécessaire d'aller au Bénin parce que la femme qui était sa cible appartenait à un groupe occulte fort et que seul les prêtes vodous d'un endroit appelé Klikor au Bénin avaient ce qu'il fallait pour la maîtriser.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.