Congo-Brazzaville: Media - Cédrik Bak traverse la vie en chansons

Douze bougies et des milliers d'étoiles dans les yeux des enfants de « Facile à chanter », animée et produite par Cédrik Bak, une émission qui fêtera demain son anniversaire.

La difficulté de s'exprimer sur une scène ou sur un plateau de télévision lorsque l'on est une chanteuse ou un chanteur strictement amateur est une sorte d'éternel refrain. Partant de ce triste constat, Cédrik Bak en aura fait par quelques coups de baguette magique - et baguettes de chef d'orchestre - un éternel refrain devenu depuis plus d'une décennie « Facile à chanter ». Par « Facile à chanter », il faut comprendre ici le nom d'un programme TV ayant pour thématique le concours de chant amateur qui fêtera demain, jour pour jour, son 12e anniversaire.

Ce concept est né de la désolation du jeune Cédrik, tombé amoureux de la chanson française par la grâce d'un ami de collège, de contempler ce vide absolu en la matière sur les chaînes de télévision en République du Congo. C'est à l'âge adulte, quelques moyens en poche, qu'il lance donc ce concours de chant tout d'abord réservé aux adultes puis enrichi depuis 2012 d'une édition annuelle «Spécial Noël » pour les enfants. Télédiffusée sur la chaîne TPT, l'émission va s'étendre en 2010 de Pointe Noire à Dolisie et Nkayi. Deux années plus tard, le programme change de tempo et décors, passant sur RME-TV, avec donc cette édition supplémentaire qui concourt à émerveiller les jeunes artistes en herbe. Après qu'il a été promu directeur de RME-TV, la chaîne ponténégrine va hélas cesser d'émettre l'année suivante en 2015.

Motivation et persévérance sont les fers de lance de Cédrik, animateur et producteur de l'émission qui lui donne quelques fils de micro à retordre et qui va successivement être hébergée sur MCR-TV, puis NTI et Canal 2 sans compter DRTV, un parcours de combattant tandis que la notoriété de « Facile à Chanter » devenue un grand concours interville ne cesse cependant de croitre. C'est à Sofia Beach, près de la Côte Sauvage, que le tournage de l'émission « Facile à Chanter », édition spécial Noël réservée aux enfants de 10 à 12 ans, aura lieu pour les premières qualifications avant d'atteindre les demi-finales. En raison de la pandémie du coronavirus et des mesures gouvernementales qui l'accompagnent, notamment l'interdiction de rassemblement de + de cinquante personnes, l'enregistrement de cette émission se fera hélas sans public, contrairement à ses habitudes. Pour ces mêmes raisons, cette édition aura exceptionnellement trois finales, l'une à Pointe Noire, l'autre à Dolisie et la troisième à Brazzaville.

Qui sait si l'émission « Facile à chanter », solidement ancrée dans le paysage audiovisuel congolais, saura nous révéler quelques précoces talents appelés à se muer en de futures étoiles montantes de la chanson du 242 puisque l'adage nous rappelle qu'« Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années ».

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.