Congo-Kinshasa: Lobbying sur les réformes électorales - Les signataires de l'appel du 11 juillet reçus à la Primature

Les contacts amorcés auprès des institutions de la République par les signataires de l'appel du 11 juillet pour le consensus sur les réformes électorales évoluent. Ces 13 parlementaires, personnalités politiques et membres de la Société civile personnalités ont eu une séance de travail, jeudi 30 juillet avec le Premier ministre à l'Hôtel du gouvernement.

Selon le porte-parole du groupe, le député national Henri-Thomas Lokondo qui a fait le point de cette séance, leur démarche est une initiative regroupant toutes les tendances politiques, qui vise à initier des réformes électorales pour préparer au mieux les prochaines échéances électorales, et non un forum de dialogue pour un nouveau partage de pouvoirs.

Auparavant, ces personnalités, toutes tendances confondues, ont échangé avec le bureau sortant de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) au siège de cette institution d'appui à la démocratie à Kinshasa.

Un des 13 signataires de l'appel, le député national Delly Sesanga a indiqué que le groupe voulait obtenir le point de vue de la Céni au sujet des réformes électorales qu'il préconise.

« Le groupe de 13 a amorcé les contacts avec les différentes institutions de la République. Nous avons commencé avec le chef de l'État et aujourd'hui nous sommes à la centrale électorale pour avoir aussi son point de vue sur ces réformes que nous voulons consensuelles.La centrale est une source importante parce que c'est elle qui organise les élections, c'est l'organe technique de l'État. Il était important que dans cette démarche nous puissions avoir leur point de vue sur le processus électoral et les réformes que nous envisageons », a-t-il fait savoir.

Pour l'élu de Luiza, l'initiative est dans la phase de la collecte des points de vue. Il s'est exprimé en ces termes : « Pour le moment, nous recueillons les points de vue, ce qui est important ce que la démarche continue ».

Dans la foulée, le député national Delly Sesanga a précisé que l'un des actes les plus attendus de ce processus de réforme est d'auditionner la Céni sur le processus électoral passé.

Pour rappel, les rencontres entre les 13 personnalités avec la Céni et le Premier ministre, précèdent celle avec le président de la République, Félix Tshisekedi.

Ces acteurs politiques proposent un agenda axé sur la réforme de la Céni dont la composition de son bureau, la révision de la constitution. Ils proposent particulièrement que des discussions soient engagées sur le rétablissement du second tour de la présidentielle, les orientations essentielles sur la loi électorale, etc. Ils suggèrent aussi que les débats soient tournés vers l'élargissement du Conseil supérieur de la magistrature ».

Dans tous les cas, ils demandent particulièrement à Félix Tshisekedi de prendre le lead sur la convocation de ces assises.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.