Rwanda: Le co-fondateur du journal en ligne «The Chronicles» condamné à un an de prison

Christopher Kayumba, professeur d'université, analyste politique et co-fondateur du journal en ligne « The Chronicles », a été condamné mercredi 29 juillet par une cour de Kigali à un an de prison pour « avoir causé des troubles » à l'aéroport. C'est ce qu'ont déclaré ses proches et son journal, qui ont eu connaissance du verdict.

Selon un proche de Christopher Kayumba, ni son avocat ni sa famille n'étaient présents lors du verdict, qui leur a été finalement lu par le greffier du tribunal. Un an de prison pour avoir causé des troubles à l'aéroport.

Début juillet, la presse locale indiquait pourtant que le procureur avait requis 5 ans de prison contre le professeur. Mais la cour n'a pas retenu le second chef d'accusation : l'ivresse sur la voie publique.

Christopher Kayumba avait été arrêté le 10 décembre 2019, alors que, selon son journal, il s'apprêtait à quitter le pays. Ayant déjà fait 8 mois de prison, il devrait être libéré à la fin de l'année.

« Le but de ce procès est de le discréditer aux yeux du public » assure un de ses proches, tandis que du côté de la Commission des medias rwandais, un organe gouvernemental, on ne préfère pas commenter ce dossier, assurant qu'il n'a aucun lien avec la profession journalistique.

Christopher Kayumba avait co-fondé à la fin des années 2000 The Chronicles, l'un des rares titres rwandais parfois critique du gouvernement. Le journal avait suspendu sa publication le 9 juillet dernier. Il l'a repris au lendemain du verdict.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.