Ile Maurice: Bérenger dénonce la «campagne communale infecte du MSM»

Le leader du MMM, Paul Bérenger, a tenu sa conférence de presse hebdomadaire ce vendredi au lieu de samedi. Il a d'abord critiqué les comportements des plusieurs élus du gouvernement.

«Je dénonce cette campagne communale infecte que le MSM mène au Parlement avec la complicité de la MBC. C'est une campagne soutirée par le speaker adjoint qui fait beaucoup d'effort pour rattraper le speaker en termes de «fané. » Il est difficile de tomber plus bas que le MSM en ce moment», a déploré le leader des mauves.

Pour rappel, plusieurs députés et ministres qui interviennent lors des débats sur la motion de blâme contre le speaker visent systématiquement Joanna Bérenger tenant même des propos racistes. «Heureusement que la population ne tombe pas dans leur piège. Je sais qu'elle est en train de les juger», a ajouté Paul Bérenger.

Autre sujet abordé par le leader du MMM, la situation à la mairie de Beau-Bassin-Rose-Hill où le conseiller du PMSD Olivier Barbe a déposé une motion de blâme contre le maire Ken Fong. Cependant, elle n'a pu être votée mercredi.

«Même au conseil municipal, ils expulsent des membres comme au Parlement. Trois ministres et Ivan Collendavelloo étaient présents pour mettre la pression sur les conseillers du MSM et du ML alors que tout le monde veut le départ du maire. Voilà comment le gouvernement empêche la démocratie régionale de fonctionner tout comme la démocratie parlementaire. Le MSM a déjà renvoyé les élections villageoises, mais je ne serai pas surpris s'il renvoie également les élections municipales», constate-t-il.

Par rapport au projet de la Côte d'Or Smart city, Paul Bérenger insiste pour que le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, rende publiques les recommandations du parquet. Le leader de l'opposition, Arvin Boolell avait fait la même réclamation au Parlement mardi, mais le speaker Sooroojdev Phokeer avait estimé que ce n'est pas approprié.

«La police est déjà en possession d'une copie du rapport du parquet. Pour quelle raison, les élus ainsi que le public n'ont le droit de connaître le contenu du document ?», s'est-il demandé.

Pour rappel, c'est Gérard Sanspeur, alors Chairman de Landscope Mauritis Ltd qui avait entamé des démarches pour obtenir l'avis du parquet alors que la direction de l'entreprise d'Etat allait entamer des négociations avec deux promoteurs.

Finalement, Paul Bérenger a exigé que le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, donne plus de détails sur la transformation de Voilà Bagatelle en centre de quarantaine.

«Je suis inquiet. Comment un hôtel dans un centre commercial peut être transformé en centre de quarantaine ? Est-ce qu'il est réservé pour des hommes d'affaires ? Qui sont ces personnes ? Il faut au moins nous rassurer » dit-il.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.