Angola: Covid-19 - La gestion des cas asymptomatiques contredit les projections

Luanda — La prise en charge correcte des cas de patients asymptomatiques (sans symptômes), qui représentent 80% des personnes atteintes de Covid-19 en Angola, peut contrer les terribles projections de plus de 45 000 cas prévues pour septembre de cette année.

Selon une étude du recteur de l'Université privée d'Angola (UPRA), Pinto de Sousa, publiée jeudi, à Luanda, pour contenir le nombre croissant de cas de Covid-19, l'enjeu est la gestion correcte des cas asymptomatiques qui sont 80 pour cent des infectés.

Intervenant dans la séance de mise à jour sur la situation épidémiologique de Covid-19, Pinto de Sousa a expliqué que, malgré cela, les patients asymptomatiques entretiennent la transmission communautaire, embarrassent le système de santé national, entraînant la rupture des lits d'hôpitaux et des ressources humaines.

Au cours de son exposé, dans lequel il a abordé les «Mesures sanitaires et la vision épidémiologique de Covid-19», il a suggéré que la solution passait par la ségrégation (isolement) d'un cas de vie de famille et d'autres personnes pendant la période de transmission.

Selon lui, l'isolement doit passer par la prise en charge à domicile du cas asymptomatique, dans lequel le patient est étroitement surveillé par les administrations municipales, les services de santé, le comité de résidents et autres partenaires et les responsables locaux et les centres de santé.

Pour la gestion des cas à domicile, l'universitaire a établi une stratégie qui recommande la prise en charge des patients sans conditions d'isolement à domicile en quarantaine institutionnelle.

Quant aux patients ayant des conditions de logement, à son avis, ils doivent respecter la quarantaine à domicile, où la responsabilité sera attribuée au patient et à sa famille en cas de violation des règles d'isolement dans cette condition.

Il a informé qu'en cas d'atteindre ce stade critique de l'augmentation de l'infection, le moyen de décongestionner les hôpitaux, les patients devraient être admis dans les unités de santé primaires, les unités spécialisées, les cliniques spécialisées, les hôpitaux de référence, tandis que les laboratoires doivent répondre aux besoins de l'ensemble du réseau sanitaire.

Toujours dans la stratégie de confinement des cas, l'épidémiologiste recommande de revoir la stratégie de communication de crise et de marketing, d'aborder ce sujet sur les marchés, dans les arrêts pour les transports en commun et dans les restaurants, ainsi que traiter les cas asymptomatiques au sein des familles.

Au cours de son exposé, le médecin a identifié que la stratégie de la commission multisectorielle de lutte contre le Covid-19 avait pour atouts un leadership fort, une réponse adéquate du service de santé, la mise en œuvre de mesures de santé publique et épidémiologiques appropriées et au bon moment.

«Comme points faibles, nous avons identifié les actes de violation des cordons sanitaires et le comportement de la population qui ne respectent pas les règles de confinement», a-t-il conclu.

Ainsi, l'Angola a un record de 51 décès et 395 guéris, dans un univers de 1 109 infectés, avec 663 cas positifs restants, dont 19 sont dans un état grave et six dans un état critique.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.