Mali: Des messages de paix lors d'une Tabaski au goût de crise politique

LE PRÉSIDENT IBK

À l'occasion de la fête de la Tabaski au Mali, le président Ibrahim Boubacar Keïta s'est adressé à la nation avec un message de paix. Même son de cloche chez les religieux, notamment l'imam Mahmoud Dicko, personnage-clé de l'opposition et de la contestation, qui a invité au dépassement de soi pour trouver une solution pacifique à la crise politique. À cette occasion, les Bamakois sont sortis très nombreux, rendant la circulation très dense.

Dans son message à la nation, le président Ibrahim Boubacar Keïta a appelé tous les Maliens à regarder dans la même direction et à faire la paix. La paix est également le vœu du Haut conseil islamique du Mali lors de prêches dans les mosquées.

L'imam Mahmoud Dicko, personnage-clé de l'opposition, a dirigé de son côté la prière dans sa mosquée du quartier Badalabougou de la capitale et a appelé, à la fin, au rassemblement et à la paix. « Chacun d'entre nous aujourd'hui doit se faire violence, a-t-il déclaré. Le peuple malien devra avoir les ressources nécessaires pour chasser les démons de la division, de la discorde, de notre pays pour que le peuple se retrouve, pour qu'on ait un Mali stable dans la paix et vers la quiétude ».

Ces différents messages pacifiques ont plutôt été bien accueillis par les Bamakois. Vendredi 31 juillet, comme chaque jour de fête de Tabaski, la circulation était très dense à Bamako, avec de longues files de véhicules. Des policiers à des feux de signalisation s'arrachaient les cheveux pour rendre fluide le trafic, mais des jeunes imperturbables se maintenaient devant leur domicile et découpaient la viande de mouton ou grillaient la tête de la bête tuée.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.