Tchad: La reprise d'activité des aéroports perturbée par un appel à la grève

Les aéroports fermés depuis le mois de mars à cause de la pandémie du coronavirus reprennent du service à partir de ce samedi. Une mesure annoncée dans le cadre du déconfinement progressif décidé par les autorités à cause de la réduction du nombre des cas de Covid-19. Seulement, un conflit social risque de perturber la reprise des vols.

Fin 2019, le gouvernement tchadien décide de reprendre une partie des activités du contrôle aérien confiée à l'Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique (Asecna). L'Etat qui récupère cette activité demande à l'inspection générale de vérifier la situation du personnel. Au terme de son enquête, l'inspection suspend 162 personnes et dans la foulée, un avis de recrutement de nouveaux agents est lancé.

« Tout cela est illégal », s'insurgent les syndicats des travailleurs aériens qui décident de déclencher une grève qui va paralyser les aérodromes secondaires et une partie du service sur l'aéroport international de Ndjamena à la reprise ce samedi.

Mahamat Brahim, le porte-parole des grévistes revient sur leurs revendications. « On ne peut pas laisser quelqu'un qui a travaillé 20-30 ans sans droits. On ne peut pas travailler pendant 30 ans et laisser tout ce qu'on a fait derrière nous et prendre un nouveau contrat. »

Selon Sebgue Nandeh, le ministre de l'Aviation civile nommé il y a seulement deux semaines, des discussions ont été entamées avec l'inspection générale d'Etat de sorte que, les employés qui sont en règle soient rétablis dans leurs droits. En attendant, il appelle les aiguilleurs du ciel à leur responsabilité qui consiste à assurer la sécurité de tous les vols.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.