Congo-Brazzaville: Covid-19 - Un référentiel sanitaire élaboré pour l'hôtellerie-restauration-cafés

L'Agence congolaise de normalisation et de la qualité (Aconoq) vient de mettre en place le référentiel « Ku Suek » et son label destinés à accroître les mesures sanitaires au sein des entreprises agroalimentaires. Des échanges ont débuté le 31 juillet à Brazzaville, avec les gérants des chaînes de l'hôtellerie-restauration-cafés sur l'application de ce nouveau guide.

D'après le directeur général de l'Aconoq, Jean Jacques Ngoko Mouyabi, le référentiel sanitaire s'inscrit dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus en lien avec les mesures barrières édictées par le gouvernement. « Nous avons un référentiel, c'est un guide qui nous permet de constater que le gérant a effectivement mis en place des mesures barrières et sanitaires en lien avec le référentiel. Nous sommes même allés plus loin en concevant un label censé matérialiser l'engagement de la société à respecter les mesures barrières », a-t- il indiqué.

Ce dispositif sanitaire est obligatoire pour les chaînes agroalimentaires et espaces publics. Le gérant du restaurant ou du café peut alors solliciter le label avec un cahier des charges qui contient tous les critères, notamment l'organisation, l'éligibilité et les exigences sanitaires. L'affichage du label dans un restaurant, un café ou hôtel signifie que ces enseignes sont conformes au référentiel sanitaire.

Le référentiel « Ku Suek » renferme les règles d'accès au site, la manipulation des matières premières, le processus de désinfection du site et des matériels, le transport du personnel, les achats, la sous-traitance. Il y a également la prévention et la gestion des situations d'urgence sanitaire. L'acquisition d'un label n'est pas définitive. Si l'enseigne labélisée ne se conforme pas aux exigences liées aux mesures barrières décrites dans le référentiel, l'agence peut lui retirer son label.

L'un des sujets de la rencontre entre l'agence et les gérants de l'hôtellerie-restauration-cafés concerne les tarifs à payer. La réussite de cette initiative dépendra en partie de l'accord entre l'Aconoq et les chaînes de l'hôtellerie-restauration-cafés durement affectées par la crise sanitaire du coronavirus.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.