Ile Maurice: Cinq Mauriciens pourraient rentrer en jet privé Beechcraft

Cinq Mauriciens résidant aux Comores sont sur le point d'établir un record dans le domaine de la gestion du Covid-19.

En effet, ils pourraient rentrer au pays incessamment après avoir affrété un jet privé Beechcraft pour les transporter de l'aéroport de Moroni à Plaisance.

Jusqu'ici le gouvernement mauricien a permis seulement à de riches étrangers d'atterrir à Plaisance à bord de jets privés malgré le grave problème de Covid-19.

Les Mauriciens voulant revenir des Comores auront à débourser pas moins de Rs 1, 100,000, soit €25000, pour le jet Beechcraft normalement basé à l'île de la Réunion. Cet avion dispose de cinq sièges pour les passagers.

Les cinq Mauriciens des Comores ont subi, comme le veut le protocole, un test de Polymerase Chain Reaction (PCR) qui s'est révélé négatif.

L'un des Etats les plus pauvres du monde, les Comores font face actuellement à un grave problème de manque de moyens de traitement et de médicaments, ce qui cause une grande angoisse parmi les étrangers, surtout des Européens, qui y sont affectés pour des fonctions officielles.

Evidemment, une fois rentrés au pays, les cinq Mauriciens subiront d'autres tests à l'aéroport avant d'être placés en quarantaine dans un hôtel du littoral ou à Port Louis, comme choisi par le gouvernement, alors que les riches étrangers sont placés à l'établissement Voilà à Bagatelle dans le complexe du grand centre commercial.

On apprend que le gouvernement mauricien 'réfléchit mûrement' avant d'accorder la permission à ce Beechcraft d'atterrir à Plaisance car il a jusqu'ici refusé que des Mauriciens rentrent au pays par d'autres moyens que par des vols qu'il organise. C'est ainsi que le gouvernement a refusé à un certain nombre de Mauriciens, pourtant désespérés, de débarquer au pays malgré le fait qu'ils se trouvaient à bord d'un navire qui n'était qu'à quelques kilomètres du pays.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.