Congo-Brazzaville: Live slam - Confinés mais sur scène !

L'artiste slameuse, Mwasi Moyindo, a récemment livré un spectacle en direct sur la page Facebook des éditions+ avec comme invité Yaya Onka, artiste évoluant également dans le slam à Brazzaville. Une initiative permettant au public de continuer à savourer des shows de slam en dépit des restrictions visant à lutter contre la pandémie de Covid-19 au Congo.

C'est dans un style décontracté et convivial que Mwasi Moyindo, en compagnie de Yaya Onka, tous deux slameurs, ont livré le spectacle live qui a duré une trentaine de minutes. Au menu de leur rencontre poétique et soyeuse : amour, justice, espoir, identité, souvenir, existence, préservation de la diversité et de l'équilibre écologique, patrie, etc.

Ils ont les mots, ils brûlent de passion et veulent instruire, divertir et aussi éveiller à travers le slam. Au rythme du tam-tam et de la guitare, on oublie le temps qui passe avec ces jeunes slameurs.

« Madame la justice, merci de m'accorder cette audience. Il fallait que ma voie retentisse. Je peine à m'adresser à ce parloir car vêtu d'une cape en soie, c'est une autre moi dans le miroir, sans âme ni confiance en soi. Si je puis me permettre madame, je suis outrée d'apprendre qu'un dipsomane aurait eu plus de chance que moi... », a déclamé Mwasi Moyindo, au début du show en live.

Ce texte est un cri de cœur face aux mépris et injustices qui sévissent dans la société à cause des choix de chacun, des choix voulus ou non : couleur de peau, langue, genre, religion... Pour sa part, Yaya Onka a déclamé deux textes en solo et un en duo avec Mwasi Moyindo, une sorte de déclaration amoureuse d'un homme à l'endroit de sa dulcinée.

Au terme du spectacle, les deux artistes ont remercié l'initiateur du rendez-vous que le public qui ne cesse de les soutenir. Pour les internautes ayant suivi le live en direct ou en différé, ce fut un beau moment de détente riche en couleur où se mêlaient harmonieusement la poésie, le chant et quelques petits pas de danse.

« Ce n'est pas toujours évident, mais nous apprenons à vivre avec le coronavirus. Ainsi, tant que les alternatives pour promouvoir et faire vivre l'art et la culture existeront, nos artistes seront toujours là pour nous divertir. Bravo, pour cette initiative », a évoqué un internaute.

Notons que ce n'est pas pour la première fois que Mwasi Moyindo tient un live sur la page Facebook, des éditions+, qui accompagnent la jeune artiste depuis quelques années. Avec l'interdiction des spectacles et des rassemblements de plus de cinquante personnes, imposée pour lutter contre la pandémie de Covid-19, la jeune slameuse trouve en cette initiative une occasion de continuer à vivre sa passion pour cet art. Aussi, cela lui permet de maintenir le contact avec son public, quoiqu'à distance.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.