Congo-Kinshasa: Félix Tshisekedi - 2020, année de l'action, de l'inaction ou des crises ?

De manière tonitruante, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, avait annoncé, dans son discours sur l'état de la nation de décembre 2019 devant les Députés et Sénateurs réunis en Congrès, que 2020 sera l'année de l'action. Mais, à moins de cinq mois de la fin de cette année, le constat est tout autre. De manière très inquiétante, la RDC va droit vers une catastrophe sociale, économique et sécuritaire.

En plein 2020, la pandémie de coronavirus surgit et met à genou le monde entier. La RDC n'est pas épargnée. Au cours de cette même année, la plus grande inflation éclate dans le pays : le franc congolais connaît une chute vertigineuse. Du moins jusque la semaine dernière. Un mouvement suspect a été observé le week-end dernier dans le sens de l'embellie. Reste à savoir si c'est dans la droite ligne des mesures arrêtées par le Gouvernement ou une simple spéculation. On en saura un peut plus cette semaine.

Par ailleurs, l'opinion assiste à un big-bang au niveau institutionnel. A titre illustratif, le Gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa, Gentiny Ngobila, écrit à son supérieur, le VPM Gilbert Kankonde, sans aucune considération ; le Vice-ministre de la Santé jette son titulaire en pâture ; le Premier Ministre demande des explications au Président de la République par un communiqué ; le Gouverneur du Kongo Central défie le Procureur Général près la Cour constitutionnelle en refusant de déposer sa démission ; etc. Certains analystes parlent de la République des charognards, de la République bananière.

2020 a aussi connu beaucoup de procès et dénonciations calomnieuses. Tous les ouvrages promis dans le cadre du programme d'urgence de 100 jours du Président de la République sont inachevés. C'est notamment, le cas des sauts-de-mouton dont les travaux à pas de tortue créent des embouteillages monstres dans la ville de Kinshasa. Cependant, la gratuité de l'enseignement primaire semble être le seul haut fait d'armes du nouveau régime jusque-là.

L'année de l'action s'est, malheureusement, muée en année des feuilletons politico-judiciaires et des crises politiques à répétition au sein de la coalition au pouvoir. Il y a le feuilleton Jean-Marc Kabund chassé comme un malpropre du perchoir de l'Assemblée Nationale ; le feuilleton VPM Célestin Tunda arrêté, relâché puis contraint à la démission ; le feuilleton Ronsard Malonda vomi par la population ; ...

Dans sa réflexion, le libre-penseur Hubert Kabasu Babu prévient que Félix Tshisekedi est entre le sauvetage urgent de la RDC et l'autoéjection. «... le Président Félix Tshisekedi possède toutes les chances d'entrer dans l'histoire comme le père de la réindustrialisation de la RDC et de l'émergence d'ici 2028. S'il n'est pas capable d'actionner la matérialisation d'une telle ambition, avec amélioration des conditions de vie, d'ici décembre 2020, avec toutes les possibilités en ressources naturelles de la RDC, il devra rendre le tablier», a-t-il tiré la sonnette d'alarme. Le temps de l'inertie, de l'inaction, est donc révolu.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.