Congo-Kinshasa: Sud-Kivu - La colère des communautés face aux massacres à répétitions

Quatre communautés dont les Babembe, Bafuliru, Bavira et les Banyidu étaient dans la rue de Bukavu, vendredi 31 juillet 2020, pour dénoncer et réclamer l'implication du chef de l'Etat en vue de mettre fin à l'insécurité persistante dans cette partie de la République Démocratique du Congo.

Le cas le plus récent est celui datant de la nuit du 16 au 17 où, à Kipupu, dans le territoire de Mwenga, des rebelles de la milice Gumino ont fait incursion tuant, au passage, plus de 200 personnes, parmi eux un chef coutumier.

Vêtus tous en tenue noire, et scandant des chansons dans lesquelles ils réclamaient l'implication effective des autorités et dénonçant au passage la passivité de la Monusco, ils portaient des calicots sur lesquels on pouvait lire « Kipupu, massacre de trop!!! » ; « Nous dénonçons les massacres à répétition dans le Sud-Kivu (Makobola, Kasika, Katogota etc.) » ; « Non à la conquête de notre terre, arrêtez de nous massacrer. Trop c'est trop».

Dans leur mémorandum adressé au président de la République, lu et déposé au gouvernorat de province avec une copie à l'Assemblée provinciale, ils brossent l'historique des conflits et de guerre depuis 1976, en passant par 1996 avec la guerre dite de l'AFDL jusqu'à nos jours. Ces communautés ont relaté une histoire émaillée de graves violations des droits humains dont les tueries, le viol, vol et pillage. A titre illustratif, ce mémo revient sur «les massacres de Malanda, Kipombo, Masango, Lemera, Mutarule, Makobola, Kakungwe, Kahungwe, Katogota, Lusenda et Kasika où plusieurs femmes et enfants ont été enterrés vivant», des crimes qui restent jusque-là impunis.

Il y a lieu de signaler que les leaders de ces communautés continuent à déplorer la cacophonie créée dans la communication du bilan définitif du massacre de Kipupu où les sources locales font état de plus de 200 civils contrairement au gouvernement provincial qui, par le biais du ministre de l'Intérieur, parle de 15 personnes tuées et plus de 150 autres enlevées.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.