Sénégal: Rénovation du marché de Sandaga à Dakar, les commerçants déracinés

C'était la première étape de la réhabilitation du marché historique de Sandaga, dans le centre-ville de la capitale sénégalaise. Plus de 380 commerçants ont plié bagage ce dimanche 2 août.

Les panneaux de bois, les vitrines et même la toiture, Massa Ndiaye remballe du sol au plafond les éléments de sa petite boutique de l'avenue Emile Badiane qui flanque le marché Sandaga. Près de 400 autres commerçants ont été sommés par la préfecture de quitter les abords du bâtiment qui est l'un des plus célèbres marchés de la ville et qui doit faire l'objet d'un vaste chantier de rénovation qui durera deux ans. Massa Ndiaye devra désormais faire ses affaires dans un autre quartier de Dakar où il craint de ne pas trouver de clientèle.

« On doit partir, mais c'est très difficile, c'est pas bon. On a beaucoup de bagages. Les clients connaissent ici, le marché de Sandaga, on en avait beaucoup. Donc on va aller au Champs de Cours, on verra ce qu'il y a là-bas. »

La réorganisation de ce haut lieu commercial dakarois fait partie d'un plan de réorganisation de la ville mené par le ministère de l'Urbanisme à Dakar. Ce dernier assure qu'une réhabilitation voire une démolition sont nécessaires étant donné l'état de vétusté du marché. De son côté, Daouda Diouf, président de l'ATS, association qui représente les commerçants de Sandaga, déplore un recasement fait à la va vite : « On pouvait faire mieux. Ce travail n'a pas été bien fait, ce n'est pas très poli. Il y a eu des erreurs qu'on ne peut pas corrirger : il y a le covid, de petits aléas. »

Les autorités promettent que d'ici deux ans, l'ensemble des commerçants dont les boutiques occupaient les rues entourant le marché seront relogés dans une centre commercial flambant neuf.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.