Afrique: Fin d'un hadj exceptionnel en pleine pandémie

LA MECQUE (Arabie saoudite) - Une dizaine de milliers de Hadjis ont conclu dimanche soir le grand pèlerinage à La Mecque marqué cette année par des mesures de sécurité sanitaire très strictes en raison de la pandémie de Covid-19.

Seuls une dizaine de milliers de Hadjis, résidant en Arabie saoudite, ont effectué le hadj, l'un des cinq piliers de l'islam, contre quelque 2,5 millions de participants venus du monde entier en 2019.

Les pèlerins ont consacré dimanche le cinquième et dernier jour du hadj à la lapidation des stèles représentant Satan à Mina.

Les pèlerins se sont ensuite rendus à La Mecque, ville la plus sainte de l'islam, pour réaliser le "tawaf d'adieu", des circonvolutions autour de la Kaâba.

Le moment fort du hadj, l'ascension du Mont Arafat, qui s'est déroulé jeudi à 20 km à l'est de La Mecque, a été abrégé en raison du virus.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.