Burkina Faso: Zeph chez KDO - Prémices d'un accord politique

Une visite de retour de politesse de Zéphirin Diabré à Kadré Désidré Ouédraogo a eu lieu le jeudi 29 juillet 2020. Ayant été désigné par ses militants candidat de l'UPC à la présidentielle 2020, il se devait de rendre l'ascenseur au candidat indépendant.

Et profitant de sa qualité de chef de file de l'opposition politique, il lui a rendu compte des démarches entreprises qui seront couronnées bientôt par la signature d'un accord politique.

Pour lui, au regard de la configuration de la scène politique et du calibre des candidats, il n'y a pas de doute qu'il y aura un second tour.

Dans la perspective d'un second tour, l'Opposition politique burkinabè prépare un second accord politique. Cette visite, selon le chef de file, s'inscrit dans une volonté de rassemblement de tous les hommes et femmes qui souhaitent l'alternance et le vrai changement.

A cette occasion, Zéphirin Diabré a décliné les deux dispositions importantes de cet accord politique : « La première, nous allons nous engager à soutenir celui d'entre nous qui sera au second tour parce que pour nous il y aura un second tour au regard de la configuration de la scène politique et du calibre des hommes et des femmes qui vont s'engager dans cette bataille politique », a-t-il signifié ;

dans la deuxième disposition, ils s'engagent, une fois un d'entre eux élu, à gouverner ensemble sur la base d'un certain nombre de principes et d'objectifs qu'ils auront été arrêtés en commun dans le cadre de l'accord politique.

Dans cette démarche pour l'alternance et le vrai changement au Burkina Faso, Kadré Désiré Ouédraogo s'inscrit déjà. KDO a confié qu'il ferait front commun avec n'importe quel parti politique de l'opposition, même le CDP, pourvu que cette formation politique respecte les clauses de leur accord. Pour lui, il s'agit de redonner la crédibilité à la parole donnée en politique.

« Nous sommes tous de l'opposition, et dans ce sens nous travaillons à offrir au Burkina Faso de nouvelles perspectives, de nouveaux dirigeants pour la paix et la stabilité de notre pays et pour la paix et la stabilité de notre région », a-t-il expliqué.

Aussi il se réjouit de cette perspective d'audit du fichier. « Il ne faut pas que le choix du peuple soit travesti par la fraude », a ajouté KDO.

A cette occasion, il a rappelé que la politique n'est pas une foire d'empoigne faite de violences et de brutalités, mais un acte noble.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.