Sénégal: Mbour - Haro sur les messages offensants partagés sur les réseaux sociaux

A l'instar de leurs frères des autres localités du pays, les fidèles musulmans ont célébré dans l'unisson la fête de l'Aïd el Kébir, vendredi 31 juillet dernier.

Dans plusieurs endroits de la commune, les fidèles se sont déplacés pour prier ensemble. Pour sa part, l'imam Ibrahima Faye de la grande mosquée a dirigé la prière officielle sur la grande place de Santassou.

Dans son sermon, il est largement revenu sur les messages postés sur les réseaux sociaux. Devant la foule de fidèles venus prendre part à la prière, l'imam Ibrahima Faye a fait part de sa désolation de la nature et des types des messages offensants qui circulent sur la toile.

Sous ce rapport, il a ainsi tenu à mettre les utilisateurs devant leurs responsabilités en soulignant qu'une «chaine de responsabilité prend corps à partir de celui qui met en ligne de fausses ou des informations blessantes, en passant par les différents destinataires le partageant».

Loin de s'en arrêter là, l'homme de Dieu a également déploré «les débats creux des chaines de télévision sur des faits incriminant des personnes sans des preuves avérées». A l'en croire, les recommandations divines sont claires sur les rapports de l'homme et de son prochain.

Au jour du jugement dernier, chacun répondra de ses actes, faits et gestes», a-t-il prévenu. Poursuivant son sermon, l'imam Faye est également revenu sur les calamités à l'échelle de la terre auxquelles l'humanité fait actuellement face.

Selon lui, «les causes sont à chercher dans les maux de la société. Elles se manifestent et entrainent des conséquences terribles pour le genre humain par des handicaps qui le frappe collectivement ou individuellement».

L'imam Ibrahima Faye a en outre exhorté les fidèles à s'acquitter des prières quotidiennes car précise-t-il, «celui qui ne le fait n'est pas un musulman». Auparavant, il a fait l'historique du sacrifice et dit la portée de l'obéissance et sa place dans l'accomplissement des devoirs.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.