Sénégal: Messages de vœux aux sénégalais à l'occasion de la Tabaski - Des acteurs politiques se mettent mode lutte contre la Covid-19

Célébrée le vendredi 31 juillet dernier dans un contexte particulier marqué par la pandémie du nouveau coronavirus, la fête de l'Aid El Kébir de cette année a été également des moments de fortes sensibilisations des acteurs politiques sur cette pandémie.

En effet, dans les différents messages de vœux aux Sénégal parcourus par Sud quotidien, la sensibilisation sur la nécessité de maintenir la dynamique de lutte contre cette maladie a occupé une place importante.

Comme lors des années précédentes, des acteurs politiques n'ont pas dérogé à la règle des messages de vœux pour une bonne fête aux Sénégal à l'occasion de la célébration de l'Aid El Kébir communément appelé Tabaski le vendredi 31 juillet dernier.

Mais avec le contexte actuel de la crise sanitaire engendrée par la pandémie du nouveau coronavirus, la plupart d'entre eux ont saisi l'opportunité de cette communication pour également sensibiliser davantage la population sur la nécessité de maintenir la dynamique de lutte contre cette maladie dont la courbe de propagation et de décès ne cesse de monter au Sénégal.

Ainsi, dans un message enregistré depuis sa résidence privée sise dans le quartier de Mermoz où il a prié, le Chef de l'État Macky Sall après avoir exprimé ses «vœux à l'ensemble de nos compatriotes d'ici et de la Diaspora mais également à la Oummah islamique» et remercier le «corps médical qui n'a jamais cessé d'être aux côtés des malades», a exhorté les Sénégalais à rester vigilants et à maintenir l'élan de lutte contre la pandémie du coronavirus.

S'adressant aux jeunes, le chef de l'Etat a rappelé leur «rôle déterminant» et «essentiel» et leur devoir de «protéger les parents à la maison, les personnes âgées» , en respectant les «gestes barrières.». Car souligne-t-il, «le nombre de victimes a augmenté sensiblement et si vous regardez ceux qui ont été les plus touchés ont été les personnes âgées».

S'adressant également aux Sénégalais dans un texte rédigé depuis la capitale du Qatar, Doha , où il s'est exilé depuis 2016, Karim WADE, fils de l'ancien président de la République a appelé les Sénégalais à l'unité pour vaincre cette pandémie.

Après avoir formulé des «vœux chaleureux de prompt rétablissement à l'endroit des malades et des prières ardentes pour le repos de l'âme de celles et ceux qui ont été arrachés à notre affection au cours de l'année», l'ancien ministre d'Etat fait remarqué au sujet de la situation sanitaire inédite en cours.

Que celle-ci «nous appelle tous, quelle que soit notre appartenance politique, ethnique ou religieuse à travailler de concert, pour endiguer la pandémie du coronavirus, en respectant les mesures barrières recommandées par les autorités de la santé».

Pour finir, il a ainsi imploré «en ce jour sacré, célébré par les musulmans du monde entier, le pardon de chacune et de chacun d'entre vous tout en vous adressant mes chaleureux vœux de bonheur et de réussite».

De son côté, le président du parti Rewmi, Idrissa Seck , dit partager avec les Sénégalais les peines engendrées par la pandémie qui nous frappe avec son lot de conséquences économiques et sociales qui rendent le quotidien des populations encore plus difficile.

Poursuivant propos, l'ancien maire de Thiès a dit cependant sa confiance totale au génie du peuple sénégalais : «Je n'ai aucun doute cependant qu'à force de travail et d'engagement patriotique, le génie du peuple sénégalais viendra à bout de cette crise multiforme».

Il a adressé à «l'ensemble du peuple sénégalais, d'ici et de la diaspora», ses «meilleurs vœux de sécurité, de bonne santé et de prospérité».

Pour sa part, l'ancien député maire de la ville de Dakar, Khalifa Ababcar Sall a souhaité à toutes les familles une excellente fête dans la ferveur et la joie malgré la morosité du climat social marqué par la persistance de la pandémie de la covid 19 et ses conséquences économiques, sociales et sanitaires. S'agissant du leader des Patriotes, Ousmane Sonko, il a saisi cette occasion pour répondre à certaines critiques de ses détracteurs.

«La jalousie s'est dressée devant tous ceux qui se sont mis résolument debout pour promouvoir le bien, en combattant un système.

Tous les hommes politiques véridiques en ont fait les frais. Serigne Touba, Khadimou Rassoul, a très bien expliqué ce vil et dangereux sentiment, qui détruit d'abord celui qui l'éprouve, dans Houtbou zawal.

Le Prophète Insa en a fait les frais. Mais il est resté résolument sur la voie de la droiture jusqu'à son ascension, car son entreprise, le bien être de l'humain, en vaut la peine», a d'emblée précisé le leader de Pastef/les patriotes avant d'insister.

«Nul ne saurait se réclamer de la religion et chercher à séparer et semer la discorde entre les gens. Quand on se réclame de la religion on doit avoir un cœur pur pour souhaiter à l'autre tout ce qui lui arrive de bien».

Poursuivant son propos, Ousmane Sonko a également tenu à préciser à qui veut entendre que «l'instrumentalisation de sensibilités ne saurait prospérer dans Pastef». «Pastef ne fonde pas son espoir sur l'appartenance à tel ou tel groupe, plutôt que tel autre.

Il se fonde sur l'amour qu'a chacun des 16 millions de Sénégalais pour la bonne gouvernance, les valeurs communes, la démocratie, et leur engagement pour la lutte contre le clientélisme et le recouvrement de la souveraineté».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.