Sénégal: Sédhiou - Décès de Chérif Abdoul Aziz Aïdara de Hamdani Chérif

Le décès, vendredi dernier 31 juillet à Sédhiou, de Chérif Aziz Aïdara, guide religieux et vaillant producteur imbu des valeurs de travail bien fait, a plongé la communauté musulmane de Sédhiou dans une profonde tristesse.

Les témoignages sont unanimes. L'homme était un travailleur engagé notamment dans le domaine de l'agriculture. Sa posture de notable et le respect la déférence à la personne, fut-elle un enfant, lui confère le titre de médiateur social.

«Promouvoir l'exploitation agricole et l'élevage en vue de l'autosuffisance alimentaire, soutenir l'éducation et la formation des jeunes pour accroitre les rendements».

Ce sont les derniers propos que nous avons recueillis auprès de Abdoul Aziz Aïdara qui attestent sa détermination à porter les initiatives de développement.

Son engagement dans les activités sociales et économiques par le biais de l'agriculture, l'éducation et la formation a fini de hisser Chérif Aboul Aziz Aïdara au rang d'un bâtisseur discret et efficace.

Pour son jeune frère Abdoul Khamid, de témoigner : «c'était un aîné qui a su prendre le relai après la disparition de notre père. Il avait assuré notre encadrement jusqu'à ce que chacun de nous engage son autonomie».

Producteur et figure emblématique de la culture du fonio au Sénégal, Abdoul Aziz Aïdara était le président de l'Association sénégalaise pour la promotion du fonio.

Sanoussi Diakité son coordonnateur, professeur et inventeur de la décortiqueuse à fonio retient beaucoup de l'homme. «C'était un bâtisseur, un chérif visionnaire qui a rendu service à l'humanité», soutient-il.

Son ami, Cheick El Hadji Sidya Dramé, par ailleurs, président de l'Union nationale des Oulémas mandingues du Sénégal et Ambassadeur International de la Paix ajoute : «Chérif était un homme généreux et disponible au service de toutes les communautés. C'est une perte pour l'Afrique, une perte pour le Sénégal».

«Un ami de tous», selon Jean Pierre Senghor, ministre conseiller et secrétaire exécutif du conseil national à la sécurité alimentaire.

Ce qui fait dire à El Hadji Morikéba Touré, président des Guides religieux de la région de Sédhiou, «c'est quelqu'un qui passait tout son temps à conseiller les gens au travail bien fait pour prétendre à un développement réel et durable».

Un ambassadeur de la paix Le président du Conseil départemental de Sédhiou, Boubacar Biaye, n'en dit pas moins : «il avait une ambition de porter la région de Sédhiou sur les rampes du développement via l'agriculture. Il s'en est allé avec une immense ambition dans le cœur».

Abdou Ali Aïdara son jeune frère cadet atteste sa posture de médiateur «il gérait les conflits avec diplomatie. Chaque fois qu'il y'a des différends, il ne se lasse pas à prendre son bâton de pèlerin pour jouer les médiations».

La communauté mauritanienne vivant au Sénégal a rendu un homme à Abdoul Aziz Aïdara. Moustapha Aïdara leur porteparole a témoigné de l'entregent de l'homme et de sa générosité.

Une perte immense pour la Umma islamique. Abdoul Aziz tire ainsi sa révérence à l'âge de 64 ans. Il a été porté en terre ce samedi à son village de Hamdani dans la commune de Koussy avec une foule venue d'horizons divers. Le groupe Sud communication présente ses sincères condoléances à sa famille et proches.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.