Sénégal: Ucad - Le nouveau recteur invité à veiller à une bonne reprise des cours

3 Août 2020

Le Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal/Enseignement supérieur et recherche (Sudes/Esr) invite le nouveau recteur de l'Ucad, le Pr Ahmadou Aly Mbaye, à veiller à une bonne reprise des cours, en septembre prochain.

Le Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal/Enseignement supérieur et recherche (Sudes/Esr) s'est prononcé sur la nomination du Pr Ahmadou Aly Mbaye comme nouveau recteur de l'Ucad de Dakar.

Dans un entretien, le Dr Oumar Dia, secrétaire général dudit syndicat, demande à celui-ci de veiller à une bonne reprise des cours, en septembre prochain.

Même s'il tient à se féliciter de la nomination du Pr Mbaye, le patron du Sudes/Esr note une contradiction de la part de l'Etat dans les récentes nominations de recteurs.

« Pour ce qui est de la nomination du nouveau recteur, le Sudes/Esr constate pour le déplorer qu'elle s'est faite en violation de la loi de 2015 sur les universités publiques qui a fait en mars 2020, l'objet d'un décret d'application.

Cette loi, tout comme son décret d'application, stipule que les recteurs des universités publiques seront désormais nommés suite à un appel à candidature », a-t-il dit.

Selon le responsable syndical, cette disposition de la loi n'a pas été respectée ni pour la nomination de M. Mbaye ni pour celles des recteurs des universités Assane Seck de Ziguinchor et du Sine Saloum El Hadji Ibrahima Niasse de Kaolack.

Le Sudes/Esr trouve curieux que le gouvernement ne soit pas en mesure de respecter une loi qu'il a lui-même imposée à la communauté universitaire.

« Peut-être que le gouvernement a fini par se rendre compte comme le Sudes/Esr que cette loi est une mauvaise loi.

Si telle est le cas, le gouvernement n'a qu'à donner satisfaction au point 2 de la plateforme revendicative du Sudes/Esr en abrogeant tout simplement cette loi qui, au-delà de l'aspect relatif à la nomination des recteurs, remet tout simplement en cause l'autonomie des universités », préconise ce leader social.

Evoquant les attentes du Sudes/Esr, M. Dia tient à rappeler au nouveau recteur que son prédécesseur avait réussi le pari extrêmement difficile de normaliser l'année universitaire à l'Ucad sans passer par la phase d'une année blanche ou invalide. Il estime que malgré le contexte lié à la Covid-19, cet acquis important doit être préservé.

« Le nouveau recteur doit également veiller à ce que la reprise des cours prévue le 2 septembre prochain se fasse dans des conditions sanitaires idoines qui éviteront à l'Ucad d'être un des foyers de la pandémie dans le pays. »

Le Sudes/Esr rappelle au nouveau recteur que l'une de ses grandes revendications consiste à faire de l'Ucad une université de recherche. D'après ce syndicat, l'institution d'enseignement supérieur en a le potentiel.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.