Cameroun: Tabaski 2020 - On a prié pour la paix

L'imam principal de la mosquée centrale n°2 de Yaoundé, Moussa Nsangou, a invité les musulmans à le faire continuellement vendredi dernier.

Dans leurs plus belles tuniques, masques de protection bien fixés, les fidèles musulmans ont dû braver le confinement forcé par le Covid-19 pour assister à la traditionnelle prière de la fête du Sacrifice. Vendredi, c'est plus d'une centaine d'entre eux qui ont pris d'assaut la Mosquée centrale n°2 de Yaoundé pour accomplir ce premier rituel. C'est un peu avant 8h que le ton de la prière est donné par l'imam principal de la mosquée, Moussa Nsangou. Occasion pour tous les fidèles musulmans de confier chacun son intention. Ce jour étant un moment fort de la vie spirituelle et sociale pour les musulmans, le prédicateur du jour a profité de son sermon pour demander à Allah de ramener la paix et la stabilité dans les régions de l'Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en proie aux exactions des terroristes et des sécessionnistes.

Cette grande fête du sacrifice 2020 étant célébrée dans un contexte particulier marqué par la pandémie de Covid-19, la sensibilisation était à l'ordre du jour. L'imam Moussa Nsangou a indiqué qu'à cause de cet ennemi planétaire, tout était réduit à sa plus simple expression. S'astreindre à la nouvelle donne imposée par cette pandémie relève du sens le plus élevé du sacrifice. Et donc, le respect scrupuleux des mesures barrières doit être de mise. « Rompre avec nos habitudes liées au folklore, aux réjouissances entourant la fête est un sacrifice qui s'impose à nous. Nous devons briser la chaîne de transmission du virus. La pandémie du Covid-19 nous a enseigné que l'absence de masse ne remet aucunement en cause la validité d'un culte de dévotion rendu à Allah, Exalté soit-Il », a souligné l'imam principal.

Conscient que cette crise sanitaire a mis des économies en lambeaux, l'imam Moussa Nsangou a imploré Allah d'aider le Cameroun à la vaincre, avec une pensée particulière pour le personnel soignant en première ligne du combat. Il a imploré Allah d'apporter son soutien à tous ceux qui de jour comme de nuit travaillent avec acharnement pour soigner les malades et veiller sur eux. « Notre président, Son Excellence Paul Biya, et tout le gouvernement ne ménagent aucun effort pour enrayer la propagation de ce virus. Inspire-les à prendre de bonnes décisions dans le sens de venir définitivement à bout de cette maladie et bien d'autres maux qui minent notre pays », a-t-il invoqué. La prière marquant la fête de la Tabaski a été scellée par l'immolation d'un imposant mouton, symbole du sacrifice. C'était en présence de plusieurs personnalités.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.