Cameroun: Université de Yaoundé I - On s'arrime à la norme UNESCO

L'information a été donnée le 29 juillet dernier par le Pr. Maurice Aurelien Sosso, au cours du conseil d'administration consacrée à la session des comptes.

L'université de Yaoundé I est passée d'un ratio d'un enseignant pour 61 étudiants, à un enseignant pour 50 étudiants. Valeur désormais en cohérence avec les normes de l'Unesco. Ce résultat est dû au recrutement spécial des jeunes titulaires de doctorat et du recrutement par remplacement numérique. La décision présidentielle du 13 novembre 2018 a permis à l'institution d'intégrer au cours de l'année académique 2019-2020 un total de 267 enseignants apportant ainsi une amélioration qualitative des ratios. En présentant ces données mercredi dernier lors du conseil d'administration de l'université de Yaoundé I, session des comptes présidée par Suzanne Mengue Zomo, PCA, le Pr. Maurice Aurélien Sosso en a profité pour faire un bilan de l'année écoulée et de celle en cours impactée par la pandémie du Covid-19. Concernant les comptes, le conseil a adopté le compte administratif de l'exercice 2019 de l'ordonnateur et le compte de gestion de l'agent comptable auprès de l'Université de Yaoundé I, en recettes à plus de 13 milliards de F et en dépenses à plus de huit milliards de F.

Parlant de pédagogie en temps de Covid-19, le recteur de l'université de Yaoundé I a relevé le volet du numérique éducatif intégré comme une alternative à la classification des effectifs. « Ce modernisme pédagogique a permis à notre institution à continuer le service public pendant le confinement alors que les amphithéâtres étaient fermés. » Bien plus, il a indiqué que le campus n'enregistre jusqu'ici, aucun décès. Que ce soit dans les effectifs estudiantins, que dans le personnel d'appui ou celui des enseignants vivant sur le campus. Ce résultat, a-t-il poursuivi, est dû à la veille sanitaire du campus dont la riposte est financée sur les fonds propres de l'institution et sur un mode complètement décentralisé. Par ailleurs, le Pr. Maurice Aurelien Sosso a rappelé que grâce aux bienfaits de la concertation institutionnelle et du dialogue constructif, cette pandémie n'a pas causé un réel changement dans la programmation des grandes facultés. « A ce jour, tous les établissements professionnels sont en adéquation avec le calendrier académique légèrement modifié, amenant la fin de l'année académique au 31 août 2020 », a-t-il précisé.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.