Congo-Brazzaville: Bandundu - Des actions humanitaires pour célébrer la Tabaski

Ces œuvres réalisées à l'occasion de la célébration par la Comaco rentrent dans le cadre des recommandations du prophète Mahomet, notamment de faire toujours le bien et de secourir les indigents.

La Communauté musulmane Ahmadiyya au Congo (Comaco) a célébré, le 31 juillet, dans la province du Bandundu, la fête de l'Eid ul-Adha. Cette célébration a été faite, pour cette année, dans le strict respect des mesures barrières contre la pandémie du coronavirus.

Etant donné que les églises, mosquées et autres lieux de prières sont toujours fermés dans le cadre de ces mesures édictées par les chefs de l'Etat et les autorités du pays, les fidèles de cette communauté ont, chacun, prié chez eux.

Par ailleurs, comme il est de coutume, à cette occasion, la communauté Ahmadiyya de Bandundu a fait le sacrifice de soixante chèvres et moutons plus cinq taureaux dont la viande a été distribuée aux musulmans et aux non musulmans. Cette distribution de la viande à ces derniers a été faite conformément à l'ordre coranique de nourrir l'indigent, l'orphelin et le captif pour le plaisir de Dieu.

En marge de cette célébration, la Comaco/Bandundu a organisé, le 1er août, un programme à la prison centrale de cette partie de la RDC, où elle a nourri plus de trois cents prisonniers avec de la viande de bœuf ainsi que du jus. Elle s'est rendue à Nioki où elle a distribué la viande de bœuf aux pygmées.

Une action saluée par les bénéficiaires

Le directeur du centre pénitentiaire, qui a positivement apprécié ce geste des musulmans Ahmaddis, a remercié la communauté pour cette générosité envers les populations de Bandundu ainsi que les pensionnaires de ce centre pénitentiaire.

Ces gestes de générosité de la Comaco, note-t-on, ont bénéficié à plus de six mille personnes. La communauté a été appuyée financièrement par Humanity First, qui est une association caritative dont la mission est de protéger la vie et la dignité humaines. Cet organisme international, à but non lucratif, non politique et non religieux, rappelle-t-on, vient en aide aux personnes les plus démunies et les plus vulnérables dans plus de cinquante-cinq pays dans le monde. Son action, dont l'objectif est de réduire la pauvreté et améliorer les conditions de vie grâce à l'assistance médicale, l'hébergement, l'assainissement et l'approvisionnement en eau, nourriture et vêtements, comprend des projets de développement et de secours à court et à long termes.

Humanity First est née au Royaume-Uni en 1995 et possède aujourd'hui des filiales dans plus de cinquante-cinq pays et peut compter sur un vivier mondial de plus de deux mille volontaires experts, professeurs d'informatique, ingénieurs, spécialistes en logistique, chefs de projets et médecins.

Basé sur la préservation de la vie et de la dignité humaines, l'organisme de bienfaisance poursuit comme objectifs : soulager les souffrances causées par les catastrophes naturelles ou les conflits causés par l'homme ; promouvoir la paix et la compréhension fondée sur la tolérance et le respect mutuels ; renforcer la capacité des gens à s'aider eux-mêmes. Le concept d'humanité d'abord, explique-t-on, provient d'un désir de fournir une aide sur la seule base de besoin, indépendamment de la race, de la religion, de la couleur ou de l'allégeance politique. Ahmadiyya est un mouvement de réforme global au sein de l'Islam, avec vingt millions d'adeptes dont l'un des objectifs est « d'établir la paix à tous les niveaux de la société et de protéger les droits humains fondamentaux de tous ».

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.