Cote d'Ivoire: L'appel entendu du RHDP !

Alassane Ouattara va-t-il se porter candidat à sa propre succession à l'élection présidentielle du 31 octobre 2020 en Côte d'Ivoire ? Cette question qui est sur toutes les lèvres depuis la disparition brusque et tragique du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly est en passe de trouver réponse.

En effet, devant les cadres et élus du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) réunis au palais des congrès d'Abidjan pour lui demander d'accepter de briguer un troisième mandat, le président ivoirien Alassane Ouattara a laissé entendre qu'il prenait acte de leur demande, sans révéler sa décision.

« Avec beaucoup d'attachement et d'affection à Amadou, à mon fils, je prends acte des résolutions du conseil politique et de votre demande.

Je vous demande de continuer à avoir une pensée pour lui et de me laisser le temps du recueillement et de la récupération, avant de vous donner une réponse très prochainement », a déclaré le président Alassane Ouattara à l'issue de la réunion de son parti, le RHDP.

Cette annonce du chef de l'Etat ivoirien lève un coin de voile sur son intention de rebeloter après la mort de son fidèle compagnon l'ex-Premier ministre qui avait été désigné pour porter les couleurs de la coalition au pouvoir, au scrutin d'octobre prochain.

Ainsi, Alassane Ouattara qui avait pris l'engagement de se retirer de la scène politique au profit d'une génération plus jeune va devoir continuer avec le flambeau et reporter sa retraite politique aux calendes grecques.

Un fait qui était plus ou moins prévisible selon certains observateurs de la scène politique au pays de Félix Houphouêt Boigny.

Puisqu'à peine les funérailles du Premier ministre achevées, les dirigeants du RHDP dont le secrétaire exécutif, Adama Bictogo ont pris position publiquement en faveur d'une candidature d'Alassane Ouattara pour un troisième mandat.

Ces derniers ont même orchestré des rassemblements dans les différentes régions de Côte d'Ivoire appelant le président sortant à briguer un troisième mandant pour, disent-ils, la victoire du RHDP et l'intérêt supérieur de la nation ivoirienne.

Même si le président Ouattara qui prévoit s'adresser aux Ivoiriens, les jours à venir n'a pas encore totalement lever le suspense, les contours de la candidature se précisent de plus en plus.

Il devrait rejoindre sur la liste des candidats en lice, l'ancien président Henri Konan Bédié investi le 31 juillet dernier par le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI).

En attendant l'investiture d'Alassane Ouattara qui se profile à l'horizon, on peut dire que les trois personnages à savoir, Gbagbo, Bedié et Ouattara semblent incontournables dans le jeu politique au bord de la lagune Ebrié. A trois mois de cette présidentielle, la tension est déjà perceptible.

La fièvre électorale va bientôt monter d'un cran avec les déclarations de candidature d'hommes politiques poussés par leurs ambitions présidentielles.

La semaine dernière, l'ancien Premier ministre, Pascal Affi NGuessan, du Front populaire ivoirien de l'opposition et Marcel Amon-Tanoh, l'ex allié de l'actuel président Alassane Ouattara et ancien ministre des Affaires étrangères, ont chacun fait part de leur intention de briguer la magistrature suprême du pays.

L'ancien président de l'Assemblée nationale et ex-chef rebelle Guillaume Soro en exil, a été le premier à annoncer sa candidature pour la course au fauteuil présidentiel.

Dix ans après la crise post-électorale (2010-2011) qui avait fait plus de 3000 morts, le scrutin du 31 octobre 2020, est perçu comme un test pour la stabilité de la Côte d'Ivoire.

Henri Konan Bédié, encore appelé le « Sphinx de Daoukro » (son fief dans l'intérieur de la Côte d'Ivoire) pour sa parole rare et son côté énigmatique compte mettre tout en œuvre pour récupérer l'appareil d'Etat dont il a perdu le contrôle en décembre 1999 après six ans de règne, alors que la coalition du RHDP avec sa machine électorale et ses moyens de l'Etat écarte toute idée de défaite. Wait and see !

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.