Maroc: Aggravation du déficit commercial en 2019

Le déficit commercial a enregistré en 2019 une aggravation de 3,2 milliards de dirhams (MMDH) à 209,2 MMDH, indique Bank Al-Maghrib (BAM).

Les importations se sont accrues de 9,8 MMDH et les exportations de 6,6 MMDH, précise la Banque centrale dans son rapport annuel sur la situation économique, monétaire et financière au titre de l'exercice 2019, présenté, mercredi, devant S.M le Roi Mohammed VI, par le wali Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri.

En conséquence, le taux de couverture s'est amélioré de 0,2 point de pourcentage à 57,4%, ajoute BAM.

Au niveau des importations, les acquisitions de biens d'équipement ont connu une hausse de 5,6% à 127 MMDH, portée principalement par la progression de 66,4% à 8 MMDH de celles "d'avions et autres véhicules aériens ou spatiaux", fait savoir le rapport. De même, les achats de demi-produits se sont accrus de 4,7% à 104,5 MMDH, avec des expansions de 63% à 4,1 MMDH des "demi-produits en fer ou en aciers non alliés", de 4,5% à 14,4 MMDH pour les "matières plastiques" et de 22,6% à 4,4 MMDH pour les "fils, barres, et profilés en fer ou en aciers", rapporte la MAP.

Pour leur part, les importations de produits finis de consommation ont affiché une augmentation de 4,2% à 113,1 MMDH, tirée notamment par celle des achats de "parties et pièces pour voitures et véhicules de tourisme" de 6,7% à 18,8 MMDH, relève la même source, notant que pour les produits alimentaires, les approvisionnements ont atteint 47,8 MMDH, contre 45,8 MMDH, résultat essentiellement du renchérissement du blé et de l'accroissement des quantités importées de sucre et d'aliments de bétail.

En revanche, la facture énergétique s'est allégée de 7,2% à 76,3 MMDH, souligne le rapport, expliquant cette évolution par la forte diminution des importations d'électricité qui sont revenues d'une année à l'autre de 2,3 MMDH à 149 millions de dirhams (MDH), suite au renforcement des capacités de production nationale.

Cette évolution reflète également des replis de 6,6% des achats de "gas-oils et fuel-oils" et de 9,9% de ceux du "gaz de pétrole et autres hydrocarbures", en lien avec le reflux des cours sur les marchés internationaux, ajoute le rapport.

En parallèle, l'augmentation de la production de la centrale thermique à charbon de Safi s'est traduite par une hausse de 5% à 9,1 MMDH des acquisitions des "houilles crues, agglomérées et coke", en dépit de la baisse de leur prix à l'import de 8,4%, fait remarquer la banque centrale.

S'agissant de l'automobile, premier secteur à l'export, il a continué d'afficher de bonnes performances au niveau des segments du câblage et de "l'intérieur véhicules et sièges" avec des progressions de 8,9% à 32 MMDH et de 14,2% à 4,8 MMDH. "A l'inverse, et pour la première fois depuis l'entrée en activité de l'usine Renault Tanger en 2012, les expéditions de la construction automobile ont baissé de 1,3% à 33,8 MMDH, malgré une amélioration de 3% du nombre de véhicules exportés à 367.000 et un élargissement du marché à 82 pays contre 77 en 2018", souligne BAM. Le rapport fait en outre savoir que les exportations du secteur agricole et agroalimentaire ont augmenté de 4,1% à 60,8 MMDH, tirées principalement par celle de 9,1% à 26 MMDH des produits agricoles, relevant, dans le même sens, que le "dynamisme à l'export du secteur de l'aéronautique s'est poursuivi, avec une augmentation de 7,3% à 15,8 MMDH".

Quant aux expéditions du secteur de l'électronique, elles ont diminué de 3,1% à 8,7 MMDH. Celles du "Textile et cuir" ont reculé de 2,3% à 37 MMDH, avec principalement des replis de 2,1% des ventes des "vêtements confectionnés", de 2,4% pour les "articles de bonneterie" et de 7,1% pour les "chaussures".

Concernant les phosphates et dérivés, les exportations ont régressé de 5,9% à 48,9 MMDH. Selon le rapport, le reflux des cours internationaux a induit une baisse des ventes de 6% à 28,1 MMDH pour les engrais et de 2% à 13,6 MMDH pour l'acide phosphorique, alors que celles des phosphates bruts ont, pour leur part, reculé de 15,6% en volume et de 11,9% en valeur à 7,3 MMDH.

La Bourse de Casablanca en légère hausse du 27 au 29 juillet

La Bourse de Casablanca a clôturé la période allant du 27 au 29 juillet 2020 en légère hausse, ses deux principaux indices, Masi et Madex, prenant respectivement 0,06% et 0,07%.

Au terme de cette semaine écourtée, le Masi, indice global composé de toutes les valeurs de type action, a avancé à 10.228,27 points et le Madex, indice compact composé des valeurs cotées au continu à 8.310,22 points. Les deux indices ont ainsi ramené leurs pertes depuis début janvier à respectivement 15,97% et 16,22%. Quant aux indices internationaux, le FTSE CSE Morocco 15 a gagné 0,29% à 9.071,88 points et le FTSE Morocco All-Liquid 0,06% à 8.778,06 points, rapporte la MAP.

Concernant l'indice de référence Environnement, Social et Gouvernance (ESG) "Casablanca ESG 10", il a pris 1,07% à 776,75 points.

Au niveau de la physionomie, seulement 20 valeurs sur les 75 de la cote ont terminé les trois séances de la semaine dans le vert, contre 33 dans le rouge, tandis que les 22 autres valeurs ont demeuré inchangées.

Sur le plan sectoriel, la plus forte hausse de la période a été affichée par l'indice des "Ingénieries et Biens d'équipement industriels" avec +6,02%, grâce à la bonne performance de Delattre Levivier Maroc (+12,42%). Le secteur des "Mines" s'est, quant à lui, adjugé 4,31%, porté par SMI (12,37%), Minière Touissit (2,66%) et Managem (2,64%). Parmi les gagnants de la semaine figurent également les secteurs "Sociétés de portefeuilles-Holding" (+3,49%), "Banques" (+2,36%) et "Assurances" (+0,24%).

A l'opposé, le secteur "Chimie" a cédé 5,63%, tandis que ceux du "Transport" et "Matériels, Logiciels et services informatiques" ont lâché respectivement 5,03% et 4,08%.

La capitalisation boursière s'est chiffrée, au 29 juillet, à plus de 529,63 milliards de dirhams (MMDH), tandis que le volume d'échanges a atteint près de 212,03 millions de dirhams (MDH), réalisé entièrement sur le marché central. Durant cette période, les meilleures performances hebdomadaires ont été l'œuvre de Delattre Levivier Maroc (+12,42%), SMI (+12,37%), Cartier Saada (+3,98%), Auto Hall (+3,98%) et Delta Holding (+3,52%). En revanche, SNEP (-6,02%), HPS (-5,72%), CTM (-5,29%), Jet Contractors (-4,81%) et Ciments du Maroc (-4,80%) ont signé les plus fortes baisses.

Sur le podium des valeurs les plus actives de la semaine figurent Label Vie, Attijariwafa Bank, Itissalat Al-Maghrib, Managem et Sodep-Marsa Maroc avec des parts respectives de 24,35%, 22,22%, 19,74%, 6,89% et 5,13%.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.