Sénégal: Glissante méprise

3 Août 2020

C'est ce que l'on appelle « glisser sur sa langue ». À force de donner son avis sur tout et sur rien, de passer pour la vigie authentique des valeurs islamiques et traditionnelles au Sénégal, Mame Makhar Guèye a plongé dans un ravin aussi profond que sa méconnaissance du christianisme.

Dans une critique à la série « Infidèles », il trouve indécent de donner le nom de Mame Diarra à une fille aux mœurs légères.

À son avis, les noms Françoise ou Brigitte eussent mieux collé à la fille en question. Revenu de ses assurances théologiques après une pluie de critiques acerbes, il a présenté ses excuses et reconnu sa « méprise ».

Certains Sénégalais se sont malheureusement saisis de l'affaire pour faire le procès en règle des musulmans. L'un d'eux écrit que « dans ce pays, il vaut mieux avoir des amis chrétiens et musulmans » et que la tortuosité et la méchanceté seraient intrinsèques à ces derniers.

Il ne faut pas verser dans l'excès en voulant corriger la glissade de Mame Makhar Guèye. Combattons la stigmatisation et la bêtise d'où qu'elles viennent, mais n'en rajoutons pas en remplaçant les victimes par d'autres.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.