Madagascar: Système de crédit pour les acteurs touristiques - Dénonciation du Randrana Sendikaly USAM-SVS

5 000 signatures ont été collectées par le Randrana Sendikaly USAM-SVS hier lors d'une pétition organisée devant le bureau de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNaPS).

Cette initiative avait pour but de dénoncer le système de crédit au profit des acteurs formels du tourisme avancé par le Chef de l'Etat, à Nosy-Be le 30 juillet dernier. Ledit système consistant à accorder un prêt équivalent à un mois de salaire pour les employés déjà membres de la CNaPS.

« Le délai de remboursement ne dépassera pas 12 mois et il incombe aux sociétés d'établir la démarche auprès des banques pour leurs employés. Ce système de crédit sera destiné aux entreprises ayant été régularisées depuis au moins un an au niveau de la CNAPS », peut-on lire dans un communiqué émanant de la présidence de la République en date du 30 juillet dernier.

Ce que le Randrana Sendikaly USAM-SVS dénonce - dans une publication effectuée sur la page facebook du Syndicat USAM-SVS - comme « une façon pour l'Etat de tuer les employés du secteur privé qui cotisent auprès de la CNaPS ».

Le Randrana Sendikaly USAM-SVS reproche également à « l'Etat d'inviter les employés du secteur privé à emprunter de l'argent auprès de la CNaPS ».

« Argent qui est la propriété des employés en question », d'après toujours le Randrana Sendikaly USAM-SVS. Dans cette optique de dénonciation, une autre pétition serait organisée pour le vendredi 8 août prochain à 9 heures afin d'interpeller les responsables auprès de la CNaPS.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.