Congo-Kinshasa: Un des orateurs à la conférence d'Horizon 2060 - El-Bienvenu Mopulunga insiste sur la nécessité de disposer d'une base des données congolaises

Horizon 2060 est un mouvement citoyen panafricain initié par une Congolaise, en l'occurrence Stéphanie Mbombo. En date du vendredi 31 juillet 2020, s'est tenue une conférence organisée par cette structure au siège de l'entreprise Bigradap Group à Kinshasa, Capitale de la RD Congo.

Des questions identitaires étaient au menu de cette rencontre où intervenaient plusieurs experts et professeurs d'universités dont certains par visioconférence. A cette occasion, El-Bienvenu Mopulunga, CEO de Bigradap Group, avait abordé le sous-thème : «Numéro national congolais : préalable d'un leadership gouvernemental sur la base des données congolaises».

«L'avenir c'est maintenant ou jamais». Telle est la devise d'Horizon 2060 qui a comme idéologie le libéralisme social africain. Et, le panafricanisme est défini comme le processus d'intégration politique, économique et social. Selon la présidente de ce mouvement citoyen panafricain, le développement de l'Afrique passera par le développement de la République démocratique du Congo. Aussi, les Congolais doivent se poser ces questions : Qui sommes-nous ? ; Où allons-nous ?

Abordant le sous-thème «Numéro national congolais : préalable d'un leadership gouvernemental sur la base des données congolaises», l'expert El-Bienvenu Mopulunga, plus pragmatique, a démontré que contrôler ou effacer l'identification de quelqu'un c'est synonyme de le tuer. A titre illustratif, cet orateur a fait référence aux chefs de village polygames qui identifiaient facilement leurs nombreux enfants de même que les villageois. «Nos ancêtres savaient identifier les atouts des habitants du village par des tatouages, etc. », a-t-il indiqué.

Mais, malheureusement, l'esclavagisme et la colonisation sont passés par l'Afrique en vue de tout chambouler. Aujourd'hui, en RDC, il n'y a aucune base des données fonctionnelle. Pour mieux contrôler ce vaste pays africain, le colon belge avait effacé les bases des données verticales et horizontales inhérentes à tout être humain. Histoire d'avoir une main mise sur les cercles de vie des Congolais. Ici au Congo, les cartes d'électeurs sont monnayées, les passeports sont l'apanage des sociétés étrangères, etc. Bref, l'Etat congolais ne contrôle absolument rien. Aussi, il faudra vite une base des données au plan national.

Ayant fait ses preuves dans plusieurs autres pays africains, BG est à même de mettre sur pied la seule et unique base des données fonctionnelle que l'Etat congolais pourra seul contrôler et gérer. El-Bienvenu Mopulunga a martelé sur l'état-civil. Donner la vraie identité aux Congolais ce n'est pas simplement leur octroyer des cartes d'identité. Autrement dit, la base des données nationales est de loin plus avantageuse que les cartes d'électeurs qu'émet la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Selon cet intervenant, c'est l'être humain ou l'individu qui doit être au centre de tout. L'Etat doit tout connaître sur chacun de ses citoyens.

BG dispose d'un système multisectoriel dénommé «SIMP». Une fois implanté en RDC, ce système permettra aux dirigeants du pays de connaître à temps réel ce qui se passe dans tous les secteurs. «Les problèmes d'identification congolaise ne peuvent être résolus que par les Congolais», a martelé l'expert El-Bienvenu Mopulunga. En bon chrétien, il a conclu son intervention par une métaphore sur l'anecdotique combat David contre Goliath relaté dans la Bible.

Sous la modération de Maître Thierry Lubemba, d'autres conférenciers ont aussi intervenu. Il s'agit notamment du Professeur Lambert Lutula qui, depuis Lausanne en Suisse, a abordé le sous-thème : «Pourquoi Horizon 2060 ?» ; Stéphanie Mbombo depuis Tel Avi en Israël : «Modèle identitaire et leadership politique valeur et engagement civique» ; Professeur Adelard Kaseshi : «Horizon 2060 et l'économie congolaise pour les 40 prochaines années». Selon ce dernier, l'économie congolaise est sans vision, ni stratégie. Tout est donc à refaire.

Pourquoi Horizon 2060 ? Parce qu'en 2060, de nombreux pays africains comptabiliseront 100 ans d'indépendance. Que cet horizon du siècle convoque forcément au bilan. «La richesse d'un contient réside non seulement dans sa grandeur et son économie, mais dans la puissance des idées et des valeurs qui le guident. Ce qui requiert beaucoup de pragmatisme dans la mise en œuvre de celles-ci», indique Horizon 2060. El-Bienvenu Mopulunga, digne fils du pays, et Bigradap Group sont d'ores et déjà engagés sur cette voie.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.