Congo-Kinshasa: Chute libre !

C'est le sort que connaît le roi Dollar depuis le week-end dernier. De 20.000 FC contre 10 USD, le taux de change est passé à 15.000 FC contre 10 USD. Peut-on alors parler d'une embellie de la monnaie nationale congolaise ou simplement de la spéculation ?

Au cours d'un Conseil des Ministres antérieur, Félix Tshisekedi avait tapé du poing sur la table à cause de la forte dépréciation du franc congolais par rapport au dollar américain. Il a instruit le Premier Ministre, le Ministre des Finances et le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC) de mettre un terme à la chute vertigineuse de la monnaie nationale. Cette instruction a-t-elle aujourd'hui produit ses effets ?

Certains estiment que le franc congolais se déprécie pour des raisons purement politiques. Un doigt accusateur est pointé en direction de trois responsables précités, tous issus des rangs du FCC, un des partenaires de la coalition au pouvoir. D'autres spécialistes en matière monétaire et cadres de la BCC disent plutôt qu'une masse monétaire importante a été retirée de la circulation. Ainsi, le franc congolais est donc rare et cher. D'autres disent qu'un montant de 25 millions de dollars avait été injecté sur le marché. Du coup, il y a la loi de l'offre et de la demande qui entre en danse.

Docteur en Sciences économiques, Noël Tshiani constate que la BCC est à court d'imagination actuellement. Il considère que cet institut d'émission répète les mêmes recettes de politique monétaire qui ont montré leurs limites. Aussi, un changement de vision, de stratégie, de politique et aussi d'hommes serait-il bénéfique pour la BCC et le pays tout entier.

Le Président de la République a, lors du 42ème Conseil des Ministres, invité le Gouvernement à faire preuve de beaucoup d'audace dans la recherche des solutions permettant de stabiliser dans un premier temps le taux de change, de le rendre ensuite favorable pour notre économie et le bien-être de la population.

Est-ce que concrètement, cette population a-t-elle tiré profit de cette chute libre du dollar américain ou de cette embellie du franc congolais ? Elle est dubitative parce que, jusque-là, les prix sur le marché restent inamovibles au grand dam des consommateurs. 100 unités Vodacom, Airtel ou autres valent toujours 2.200 FC au lieu de 1.500 FC ou 1.600 FC. Les prix des denrées de première nécessité telles que le riz, le maïs, le sucre, le poulet, l'huile, etc. n'ont pas suivi la courbe descendante de la devise américaine. Qu'est-ce qui a réellement changé ? Absolument rien.

Aucun cambiste ne prendra le risque d'échanger le franc congolais contre le dollar à ce taux de 1.500. Où allons-nous ?

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.