Cote d'Ivoire: Election du président de la Fif - Les clubs amateurs réclament le droit de vote

La prochaine élection du président de la Fédération ivoirienne de football (Fif) alimente toutes les conversations. Mais force est de constater que cette élection ne concerne qu'une partie du monde du football ivoirien.

A savoir les clubs de Ligue 1 (14), les clubs de Ligue 2 (24), les clubs de Division 3 (38) et des groupements d'intérêt (5). Soit un total de 81 membres actifs de la Fif. Dans l'ombre de ces entités, il en existe d'autres dont les voix ne comptent pas.

Ce sont les clubs amateurs. Pas tous pris en compte dans le processus électoral en cours, ils seront pourtant concernés par les décisions de celui qui sera porté à la tête du football ivoirien, le samedi 5 septembre prochain.

Alors que d'autres clubs amateurs, ceux de la Division 3, prennent part au processus électoral, ceux des Divisions inférieures doivent jouer les spectateurs. Pourtant, ils ont aussi besoin de se faire entendre.

Le jeudi dernier, après avoir fait acte de candidature, auprès de la Commission électorale de la FIF, Sory Diabaté a rencontré l'Union des clubs amateurs de Côte d'Ivoire.

C'était l'occasion pour cette structure de parler à un décideur du football ivoirien, probable président de la FIF. Au cours de cette rencontre, les clubs amateurs ont fait une revendication noble et exposé leurs difficultés au candidat Sory Diabaté.

Ils ont souhaité avoir le droit de vote, comme les autres clubs. Parce qu'étant dirigés par la même instance, à savoir la FIF. Les clubs amateurs ont également émis le souhait d'être accompagnés en cette période de crise sanitaire liée au Covid-19.

Autres demandes, le financement du championnat de District, l'élaboration d'un calendrier de la saison, la formation de leurs secrétaires généraux et des techniciens. Ils ont également sollicité auprès de Sory Diabaté l'obtention de ballons. Le candidat a pris bonne note de ces revendications et doléances.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.