Burkina Faso: Gestion de la Covid-19 - Le gouvernement a rapatrié 2 431 Burkinabè en 39 opérations

Il y ressort que le ministère a coordonné avec d'autres départements ministériels (sécurité, transport) pour l'obtention d'autorisation de survol et d'atterrissage des vols pour des cas d'urgence.

En plus de ces questions, le département des Affaires Étrangères s'est investi pour la délivrance d'autorisations de sortie et d'entrée, de laissez-passer, au profit de Burkinabè bloqués à l'extérieur pour diverses raisons, mais aussi pour permettre à des étrangers de traverser les villes ou de quitter le Burkina Faso.

Au total ce sont 843 autorisations de sortie et d'entrée qui ont été accordées au profit de 11 647 personnes.

Le ministère a par ailleurs organisé, en collaboration avec le département de la Santé et l'Agence Nationale de l'Aviation Civile (ANAC) 39 opérations de rapatriement dans 16 pays différents.

Ces opérations ont permis le retour au pays de 2 431 Burkinabè.

Un autre acquis à mettre à l'actif du ministère en charge des Affaires Étrangères est la facilitation de l'exportation des mangues du Burkina Faso vers Francfort en Allemagne, à travers 5 opérations dont 4 à Bobo-Dioulasso et 1 à Ouagadougou.

Ces opérations ont permis à la mangue burkinabè de retrouver le marché européen après 22 ans d'absence.

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.